mercredi 2 novembre 2016

L'insouciance


Pour les matchs de la rentrée littéraire de Price Minister j'ai découvert cet ouvrage : 





Détails :

Auteur : Karine Tuil
Nombre de pages : 524
Editions : Gallimard
Genre : Contemporain


Résumé :


De retour d’Afghanistan où il a perdu plusieurs de ses hommes, le lieutenant Romain Roller est dévasté. Au cours du séjour de décompression organisé par l’armée à Chypre, il a une liaison avec la jeune journaliste et écrivain Marion Decker. Dès le lendemain, il apprend qu’elle est mariée à François Vély, un charismatique entrepreneur franco-américain, fils d’un ancien ministre et résistant juif. En France, Marion et Romain se revoient et vivent en secret une grande passion amoureuse. Mais François est accusé de racisme après avoir posé pour un magazine, assis sur une œuvre d’art représentant une femme noire. À la veille d’une importante fusion avec une société américaine, son empire est menacé. Un ami d’enfance de Romain, Osman Diboula, fils d’immigrés ivoiriens devenu au lendemain des émeutes de 2005 une personnalité politique montante, prend alors publiquement la défense de l’homme d’affaires, entraînant malgré lui tous les protagonistes dans une épopée puissante qui révèle la violence du monde.







Mon avis :

Grâce à cette opération j'ai découvert un nouvel auteur.
J'ai entendu parler de Karine Tuil pour son précédent livre mais je n'avais pas encore osé me lancer. C'est chose faite et j'en suis ravie !

J'ai plongé dans un roman dense, riche et révélateur d'un malaise profond du monde actuel. On retrouve quatre personnages qui évoluent à proximité les uns des autres et qui nous font penser un instant que l'auteur a abusé des clichés mais il n'en est rien. Elle dissèque la psychologie de chaque personnage ce qui rend un ouvrage travaillé et donc très intéressant. Ce qu'elle écrit nous parle forcément car il s'agit de problèmes de société actuels.

Elle a une écriture si belle qu'elle nous entraîne dans une lecture enivrante et passionnante et je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

On veut découvrir le caractère et les aspirations de chacun au travers des problèmes de société qui sont les nôtres. Alors on avance avec eux et on ne veut pas les lâcher. Le récit est parfois sombre et le suspens intense. Je me suis dit que ce n'était pas possible que la vie soit réellement comme ça. Mais Karine Tuil arrive à nous peindre le portrait réaliste d'une société en pleine évolution où chacun doit trouver sa place malgré les différences. Vaste projet !

J'ai aimé découvrir cette écriture, ces phrases et ce style. Le livre est conséquent mais on ne voit absolument pas le temps passé. Je pense qu'il s'agit d'un grand roman qui mérite une place particulière dans la littérature française.

Je vais me plonger dans "L'invention de nos vies" du même auteur dès que possible.

Un énorme merci à Price Minister et à Gallimard et Chapitre.com pour m'avoir permis de découvrir une oeuvre à côté de laquelle il ne faut pas passer !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire