vendredi 25 novembre 2016

L'heure bleue

Une nouvelle découverte des "68 premières fois" :






Détails :

Auteur : Elsa Vasseur
Nombre de pages : 245
Editions : Robert Laffont
Genre : Contemporain


Résumé :

Zoé se sent toujours responsable à dix-sept ans de la mort accidentelle de son petit frère Nino, dix ans auparavant. Elle ne parvient pas à surmonter sa culpabilité ni à renouer le contact avec sa mère, qui vit en résidence psychiatrique depuis l’accident. Lorsque Lise, une camarade de terminale, l’invite à passer l’été en Grèce pour s’occuper de son neveu Ben, Zoé accepte sur un coup de tête. Elle se retrouve alors plongée dans l’intimité de la flamboyante famille Stein où règnent les non-dits et les faux-semblants.


Mon avis :

En recevant ce livre, j'avais hâte de m'y mettre car le sujet m'intéressait et promettait des secrets, de la réflexion, des sentiments, une intrigue.

Effectivement, le début est assez prometteur et nous pose un univers particulier. Celui d'une famille qui n'a pas encore totalement fait le deuil d'un enfant. Zoé la sœur aînée, a besoin d'air et de retrouver une vie normale. Elle suivra donc Lise une camarade de classe en vacances avec sa famille. La famille de Lise vit elle dans l'opulence et la richesse.

Ce que Zoé n'a pas su capter tout de suite c'est que chaque famille a son histoire et donc ses secrets.

On découvre la mise en confrontation de deux univers totalement opposés. Zoé est de famille plutôt modeste alors que celle de Lise est riche. Forcément cela va créer des clivages mais la leçon de ce livre montre aussi qu'on peut changer dans la vie.

C'est un premier roman bien écrit mais je pense que les personnages manquent un peu de profondeur. On survole chacun sans s'attacher particulièrement. C'est ce qui m'a embêtée dans ce roman.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire