jeudi 17 janvier 2019

Toutes les histoires d'amour du monde






Détails :
Auteur : Baptiste Beaulieu
Nombre de pages : 470
Editions : Mazarine
Genre : Contemporain / qui fait vibrer


Résumé :
Le grand-père de Jean, Moïse, raconte dans des lettres d'amour l'histoire de sa vie. Lorsque Jean et son père les découvrent, le premier est surpris, le second tombe dans une profonde mélancolie : la destinatrice, Anne-Lise Schmitt leur est inconnue et ils voient Moïse sous un nouveau jour, loin de l'homme dur qu'ils connaissent. Jean tente de comprendre et dévoile un lourd secret.






Mon avis :
Je suis sur que certains pensent que mon blog ne peut pas sortir du lot / être intéressant car à chaque fois ou presque mes avis sont plutôt positifs et donc que ça ne fait pas vibrer les gens d'avoir que du bien / du beau.

Mais dans la vie, j'ai pas envie de m'enquiquiner avec des lectures que je n'aime pas et comme j'ai la liberté de penser et d'agir je peux donc choisir mes lectures et en faire ce que je veux. 

Rien à voir avec le livre que je vous présente aujourd'hui en théorie. Mais comme tout le monde sait en Théorie tout est possible.

Alors il est possible que je vous embête encore avec un livre aujourd'hui…

Ce n'est pas n'importe quel livre, c'est le dernier né de Baptiste Beaulieu.
Pour ceux qui ne le connaissent pas (mais ça doit être rare), Baptiste est un ange gardien en fait. Il fait le Bien sur la Terre par son métier (il est médecin) et il fait le Bien sur les âmes par ses mots.

J'ai toujours été touchée par ce que fais Baptiste depuis que j'ai découvert son blog il y a 5 ans. J'ai lu chaque publication, j'ai lu chaque livre, j'écoute et je regarde chacun de ses passages et je suis donc allée spontanément vers son nouveau livre.

C'est un roman différent et tellement important !

Les livres servent à détendre, divertir et laisser l'imagination parler.

Le livre de Baptiste est bien plus que ça, il est l'histoire de vies amputées, de choix difficiles et avec des conséquences particulières. Alors il est temps d'agir et pour une fois nous avons la possibilité de participer à la suite de l'Histoire.

Ce roman c'est celui du grand-père de Baptiste, un homme qui a du affronter des moments tragiques mais qui a aussi eu la grande chance d'AIMER à une époque où c'était loin d'être évident.

De cet amour est né un cadeau inouï, celui de le faire vivre encore longtemps. Mais pour ça il faut que l'histoire soit connue et qu'elle parvienne à destination au plus vite !

Baptiste nous propose alors de l'aider à retrouver le maillon manquant qui lui permettrait de finir son histoire et de nous livrer encore plus d'émotions.

Alors si vous ne savez pas quoi faire, commencez par lire ce livre et par découvrir Moïse. Vous verrez qu'il aura tendance à vous coller à la peau car quel plus beau défi que de retrouver la dernière pièce d'un puzzle et la poser à l'endroit qui lui va comme un gant ?

Moi je ne sais pas pour vous mais je déteste ne pas réussir à finir un puzzle


Je rêve donc maintenant qu'un jour Baptiste nous dise "hé les amis, free hugs pour tout le monde j'ai réussi "... ce serait le signe que le destin est bien plus grandiose que nous Humains et qu'il est capable de nous surprendre, encore et toujours !

J'ai envie d'y croire, vraiment !


Quelques infos sur l'auteur :






Baptiste Beaulieu est un médecin et romancier français.

Ancien interne à l’hôpital d’Auch, il exerce la médecine générale dans un cabinet de groupe en périphérie de Toulouse, la ville d’où il est originaire et où il a fait ses études.

En novembre 2012, il lance son blog "Alors voilà" (7 à 8 millions de lecteurs), qui décrit avec humour, ironie, humanité, mais aussi avec dépit parfois le quotidien d’un interne ou l’un de ses collègues aux urgences.

Baptiste Beaulieu a reçu en janvier 2013 le prix Alexandre-Varney pour son blog.

Devant le succès de son blog, la plupart des anecdotes des urgences d’Auch ont été choisies pour faire partie d’un recueil, "Alors voilà: Les 1001 vies des urgences" (Fayard, 2013), vendu à 60 000 exemplaires et traduit dans quatorze langues.

Début 2015, il sort "Alors vous ne serez plus jamais triste" dont il reçoit le Prix Méditerranée des lycéens en 2016. "La ballade de l'enfant gris" (2016) est son troisième roman.

En 2017, il publie, avec Dominique Mermoux aux dessins, une adaptation en bande dessinée de son premier ouvrage, sous le nom de "Les mille et une vies des urgences".

En 2018, il publie son quatrième roman, "Toutes les histoires d'amour du monde".

son blog: http://www.alorsvoila.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/Baptiste-Beaulieu-1591969561048501
/


mercredi 16 janvier 2019

Atelier écriture janvier 2019 - 1 - A la tienne !


Cette année j'ai décidé de continuer à écrire.
Un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout…
On verra ce que le destin me réserve.

Je garde la base des photos proposées par le blog "Bric à book",  (lien vers le blog) , car finalement je me sens inspirée à chaque fois et peut-être que j'irai piocher ailleurs sur le net ou en réel des ateliers d'écriture… ça aussi on verra selon le planning.

Je voudrais avoir plus de temps pour laisser errer mon imagination et vous proposer encore plus mais pour l'instant je profite de chaque petits moments et j'essaie de noter ce qui me vient à l'esprit et remettre de l'ordre ensuite.

Mes textes sont loin d'être parfaits, la perfection n'est pas de ce monde, mais ils reflètent ce qui se cache dans un coin de mon être. Tout ce qui est écrit n'est pas lié qu'à moi. J'adore me poser et être observatrice des gens, du monde et de la société, cela alimente l'imaginaire.

Bien sur j'y mets du perso mais seulement pour accompagner certaines idées, certaines pensées. Le reste est imagination donc PAS DE PANIQUE !

Tout est apprentissage lorsqu'on sort de sa zone de confort et qu'on a pas l'habitude de montrer, alors si vous avez envie de commenter, de conseiller, de prolonger, de discuter etc n'hésitez pas à le faire, je serai disponible !

Voici donc l'image sur laquelle nous pouvons écrire cette semaine :




© Nick Cooper

La façade ne changeait pas.
Seulement nous avions changés au fil des années.
Il faut dire que depuis qu'on se connaît, on vient toutes les semaines ou presque faire une pause ici.
Le temps de raconter la vie, de se raconter et de repartir ensemble ragaillardi par ce temps suspendu.


Jamais la vie nous laisse assez de temps pour aimer, pour prendre du plaisir.
Non, il faut toujours bosser, trimer, encaisser, et faire comme si.


Quand le jour le plus précieux de la semaine arrive, c'est une source d'espoir intarissable qui se présente. Cet espoir qui traverse la tête et puis le corps.
On mise tout dessus… sait-on jamais ?


Et puis la valse reprend, incessante, jusqu'à la fin !


Mais on se voit pour faire quoi en fait ?


Pour refaire le monde, pour partager les instants "bonheur" de nos vies, pour parler de la pluie et du beau temps ?


Mais que fait-on de nos entrailles ? Que fait-on de ce qui nous anime ? Que fait-on de ces doutes qui sans arrêt nous assaillent ? Doit-on laisser de côté le "pas bien" pour ne pas froisser l'autre, pour ne pas lui donner l'impression d'aller mal et qu'il se sente mal à l'aise de ne savoir comment réagir ? Doit-on rester en surface pour être admis dans cette société ? Ne pas montrer nos failles, nos heures sombres, nos nuits sans sommeil…


Elle est où la promesse de cette amitié / amour qui n'avait qu'à grandir ?
Elle est où la certitude de ne jamais se sentir seul puisque nous avions tant ?


La solitude est le sentiment le plus compliqué à apprivoiser, il est sournois car même entouré il peut venir s'installer et prendre le dessus… mais il est aussi le plus fort car une fois seul il ne reste plus qu'à oser lever les yeux et regarder en face !

Cette parenthèse enchantée que nous avons ensemble est donc l'accomplissement d'un tout ! Si on est là c'est qu'on le souhaite et que notre corps entier est présent…


Alors mettons-nous face à face et connectons les cœurs !L'air est doux, l'horizon est clair, le temps de choisir la boisson et puis mince ! D'un coup on froisse tout ce qui précède et on recommence… les ressentis changent, les jours changent, les personnes évoluent et c'est ainsi… la ronde de la vie est en marche et rien ne l'arrête alors buvons à la santé du Monde !


Violaine



lundi 14 janvier 2019

Des mirages plein les poches




Détails :
Auteur : Gilles Marchand
Nombre de pages :
Editions : Aux forges de Vulcain
Genre : Nouvelles


Résumé :
Un musicien de rue, un homme qui retrouve sa vie au fond d'une brocante, des chaussures qui courent vite, deux demi-truites, une petite lampe dans un couffin, le capitaine d'un bateau qui coule, la phobie d'un père pour les manèges, un matelas pneumatique... On ne sait jamais qui sont les héros des histoires de Gilles Marchand : objets et personnages se fondent, se confondent et se répondent chez cet auteur qui sait, comme nul autre, exprimer la magie du réel. Sous ses airs de fantaisiste, il raconte la profondeur de l'expérience humaine.






Mon avis :
L'attente entre deux ouvrages, lorsqu'on a aimé / adoré les précédents, est souvent longue.
Gilles Marchand nous a fait languir depuis "Un funambule sur le sable" mais c'est pour mieux apprécier la lecture de son nouveau livre surement ;)

Et en plus, surprise, il s'agit d'un recueil de nouvelles.

Autant dire qu'une fois de plus je sors de mon chemin habituel. Les nouvelles, non pas que je n'aime pas ça (car il faut d'abord goûter c'est bien connu) sont synonymes pour moi de rapidité. J'aime quand l'histoire s'installe et m'embarque pendant tout un livre. Alors le pari était à relever pour voir si le recueil de Gilles me plairait.

Chaque histoire ne se vaut surement pas dans le sens où je n'ai pas ressenti la même empathie pour toutes mais ce que j'ai adoré c'est retrouver l'esprit poétique, métaphorique et l'éloignement du réel comme sait extraordinairement bien le faire Gilles.

J'ai adoré notamment l'histoire avec le capitaine du navire… il n'y en a qu'un seul même dans la vraie vie… on est capitaine de son paquebot ou de sa "barquette" alors il faut gérer.

Et celle de la brocante, on s'y croirait. Fouiner, dénicher le meilleur et trouver le détail qui fera la différence…

En fait à chaque nouvelle, c'est comme si vous retrouviez au fond de vos poches des souvenirs et que vous partiez en croisière sur le navire de vos différentes vies. Chaque nouvelle m'a fait visiter un autre pays, un autre monde, une autre vision, une autre envie et une autre réalité. Et je crois que chaque nouvelle pourrait faire l'objet d'un roman à part entière tellement les propositions sont alléchantes. Voilà mon gros défaut quand je lis une nouvelles : j'en veux plus !

Sincèrement, je ne suis pas sur d'aimer les nouvelles plus que les romans mais la plume et l'esprit magistico-réel de Gilles sont des atouts majeurs pour cet ouvrage. C'est comme si on se posait dans un endroit au calme et qu'on regarde les étoiles le soir, chacune d'elle a quelque chose à raconter. Gilles est faiseur de rêves.

J'aime le fait d'oser proposer autre chose aux lecteurs habituels et cela me renforce dans l'attirance que j'ai pour les écrits de l'auteur. Pour moi ils ont une place bien spéciale dans la littérature qui mériterait bien plus de reconnaissance. 

Plongez-vous dans ces histoires et vous naviguerez en eaux parfois troubles, parfois claires sans jamais perdre de vue votre point d'ancrage et vous arriverez à destination en vous disant comme moi : c'est quand le prochain voyage ?


Quelques infos sur l'auteur :

Gilles Marchand est écrivain et éditeur.
Historien, il a publié un "Dictionnaire des monuments de Paris"(2003), une "Chronologie d'histoire de la peinture" (2002), coécrit avec Hélène Ferbos, et "La construction de Paris" (2002), scénario de la bande dessinée, aux éditions Gisserot.
En 2010, il participe à l'appel à textes du recueil "CapharnaHome" des éditions Antidata, est sélectionné, publie l'année suivante un recueil personnel dans la même maison, et devient ensuite un contributeur régulier des anthologies thématiques Antidata. Il signe en 2011 "Dans l’attente d’une réponse favorable, 24 lettres de motivation" chez Antidata, où il a aussi été éditeur.
En 2011, Il imagine également deux novellas postales pour Zinc Éditions, "Green Spirit" et "Les évadés du musée".
Son premier roman, "Le Roman de Bolaño" en 2015, écrit en collaboration avec le critique littéraire et auteur Éric Bonnargent, éveille la curiosité de la critique par sa structure inhabituelle.
Son premier roman solo, "Une bouche sans personne" en 2016, attire l'attention des libraires et de la presse. Il est notamment sélectionné parmi les "Talents à suivre" par les libraires de Cultura et remporte le prix des libraires indépendants "Libr'à Nous" et le prix Hors Concours en 2017.
En 2017, il publie "Un funambule sur le sable".
Il a été batteur dans plusieurs groupes de rock et a écrit des paroles de chansons. Il est également rédacteur au Who's Who, et chroniqueur littéraire au sein du webzine k-libre.
Source : Babelio 

mercredi 9 janvier 2019

Hôtel des frissons : l'étrange visite




Détails :
Auteur : Vincent Villeminot
Nombre de pages : 96
Editions : Nathan
Genre : Jeunesse


Résumé :
Coup de blues pour Margot, la fille du propriétaire de l'Hôtel des Frissons. Sa mère mystérieusement assassinée lui manque. Tristan, le fils du cuisinier, essaie de lui changer les idées, mais rien à faire… Quand soudain un fantôme apparaît et révèle à Margot une information effroyable : l'assassin de sa mère vient de réserver une chambre dans l'hôtel… Est-il venu pour commettre un nouveau crime ?






Mon avis :
Si ce livre ne vous dit rien, son auteur devrait vous parler.
J'ai découvert Vincent Villeminot avec son livre pour adultes "Fais de moi la colère" et j'avais été sensible mais ce roman n'avait pas été un coup de cœur.


Comme souvent quand c'est le cas et que j'ai l'occasion, j'aime découvrir l'auteur dans un autre registre ou un autre roman. C'est le cas ici ou je passe en jeunesse.


J'ai trouvé une histoire qui change de ce que je lis en jeunesse.


Margot, l'héroïne, vit dans un hôtel : l'Hôtel des frissons. Elle a vécu un moment difficile avec le décès de sa maman mais ce volume n'en fait mention que pour placer le contexte.


Lorsque Margot commence à voir un fantôme apparaître, elle prend peur mais ensuite la curiosité prend le dessus puisqu'il lui révèle un scoop : l'assassin de sa mère va venir à l'hôtel. Si elle pouvait arriver à savoir qui a tué sa mère ça serait un soulagement pour elle. Alors elle va mener l'enquête !


C'est une histoire qui m'a plu car elle est originale !

Pour les jeunes lecteurs amateurs de frissons ce livre leur conviendra parfaitement. Il est facile à lire, l'histoire est bien écrite et les illustrations sont cohérentes avec le texte. Les personnages sont eux-mêmes originaux et attachants.


Comme je n'ai pas lu les volumes précédents, je ne suis pas sur de pouvoir comparer correctement entre eux si celui-ci est mieux ou pas. En revanche, je ne me suis pas sentie gênée par le fait de ne pas les avoir lu. Le contexte est bien clair et j'ai pu définir les personnages rapidement.


Une chouette lecture jeunesse !




Quelques infos sur l'auteur :



Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 24/02/1972
Biographie :

Vincent Villeminot est auteur de romans pour les adolescents et les adultes.

Après avoir été diplômé de sciences politiques Paris, il étudie également au Centre de formation des journalistes (CFJ), en 1994. Ses études terminées, à l'âge de 22 ans, il part au Caire en Égypte avec son épouse où il participe à la création d'une université d'enseignement du journalisme français.

En 1996, il revient à Paris où il poursuit son enseignement au CFJ. Après avoir collaboré à plusieurs publications, dont le journal d'insertion "La Rue", il se tourne vers l'écriture romanesque.
Son premier livre, "Anatole n'aime pas l'école", paraît en 2002 aux éditions Fleurus.

C'est à Evian dans les Alpes françaises, sur les bords du Lac Léman, qu'il exerce son activité d'auteur à plein temps.

Il signe près d'une quinzaine d'ouvrages destinés aux enfants et aux adolescents, alliant humour, pédagogie et sensibilité. Il s'intéresse également à la question de la famille et signe un livre d'entretiens avec le psychologue et psychanalyste Jacques Arènes, "Aux femmes de ces pères pas encore parfaits" (2005).
Journaliste, spécialiste des questions d'éducation, il est aussi l'auteur de "Mon enfant entre au collège" (2009) et de "Mon enfant entre à l'école maternelle" (2010).

En 2009, il se dirige vers une nouvelle orientation littéraire en coécrivant avec Christine Pedotti : "La longue patience du sanglier", un thriller pour adultes.
La trilogie "Instinct" (2011-2012, Nathan) marque une étape importante dans son travail : ces trois romans de métamorphoses, sombres, horrifiques, lumineux, dans les montagnes d’Europe et d’Amérique, flirtent avec des genres apparemment irréconciliables, comme le gothique, le Thriller ou le récit de voyages.

Il est l'un des quatre créateurs de la série chorale "U4" ("Stéphane", 2015, "Contagion", 2016) chez Nathan. Il a également cosigné deux romans graphico-détonnants avec Yann Autret : "Ma famille normale contre les zombies" (2015), "Ma famille normale contre les yétis" (2015).

"La Brigade de l'ombre" est sa première incursion dans le roman noir. "La prochaine fois ce sera toi", le premier tome, a obtenu le Prix Polar 2016 du meilleur roman jeunesse au festival de Cognac. Le troisième tome sort en 2017.

Source : Babelio



lundi 7 janvier 2019

Des mots de contrebande (Aux inconnus qui comme moi...)




Détails :
Auteur : Alain Cadéo
Nombre de pages : 140
Editions : La Trace
Genre : Contemporain


Résumé :


Ces petits mots, ces intentions, ces billets, sont destinés à celles et à ceux qui ne se connaissent pas, font partie de la même famille éparpillée : les affamés d'azur. Nous, mendiants de la lumière, tendant la main pour des piécettes de partage, menue monnaie de notre joie, ce que nous cherchons c'est de pouvoir, sans aigreur ni amertume, poursuivre notre quête, nous rassembler autour des "mots de la tribu". Là, dans la caverne aux mille reflets de nos têtes, devant un bon brasier de phrases crépitantes, compagnons retrouvés nous tenant chaud, enfin nous ne serons plus seuls...






Mon avis :
Je m'étais gardé un petit plaisir pour les congés de Noël 2017, en l'occurrence le recueil de textes de Alain Cadéo.


C'est un auteur qui est à mon sens trop peu connu et qui pourtant mériterait une lumière éclatante sur son oeuvre.
Je l'ai découvert par le biais de ses deux derniers romans, "Zoé" et "Chaque seconde est un murmure" et j'ai été transportée dans un univers rempli de beaux mots, de belles idées sur des sujets vastes et intéressants. Ces ouvrages sont propices à l'évasion littéraire.

Aussi me suis-je empressée d'accepter la proposition de Martine de découvrir ce nouveau livre.

Ici il n'est pas question d'un roman à proprement dit, mais plutôt un recueil regroupant les mots de Alain Cadéo qu'il propose régulièrement sur sa page facebook "Les billets d'Alain Cadéo".



Je l'ai lu en sachant que le fil conducteur ne serait pas le même d'une page à l'autre. Aussi je l'ai lu tranquillement et en prenant le temps de laisser les mots agir.


Alain Cadéo parle à chacun de nous, que l'on soit d'avance sensible ou non à la littérature, il nous donne matière à réfléchir, à imaginer, à rêver. Il faut se placer dans la peau de ce lecteur que l'auteur invite dans son ouvrage. S'asseoir et lire les différents billets, trouver celui qui nous conviendra le mieux et partir dans cette contrée livresque aux couleurs chatoyantes.


Certains billets sont plus subtils que d'autres et peuvent demander une relecture selon si on y réagit tout de suite ou non mais toujours on s'y retrouve car Alain Cadéo est un peu le magicien de l'écrit.


Ce livre est une pause douce et raffinée dans mon année de lecture et j'ai trouvé que l'invitation à méditer sur ce qui nous entoure, ce qui nous façonne et sur ce qui nous anime, entre autres l'écriture et / ou la lecture était utile et magique ! 


Le seul regret que l'on peut avoir c'est que 140 pages c'est trop peu ;)




Quelques infos sur l'auteur :




Alain Cadéo a écrit plusieurs romans dont "Stanislas premier prix Marcel Pagnol « « Le mangeur de Peur", "Les anges disparaissent", "La corne de Dieu" «  le ciel au ventre » «  l’ocean vertical «  Fin « » macadam épitaphe » « les voix de brume »des textes pour le théâtre.
En 2015, il publie "Zoé" au Mercure de France
En 2016 il publie "Chaque seconde est un murmure" au Mercure de France
Il vit à Évenos, en Provence.
Le 24 Novembre 2018 il publie au Editions La Trace « Des mots de contrebande »
Un recueil de textes inédits
 

jeudi 3 janvier 2019

Haut les coeurs !






Détails :

Auteur : Caroline Noël
Nombre de pages : 304
Editions : Charleston
Genre : Contemporain


Résumé :
Les amies, les amours, les enfants, un boulot passion, sans compter le succès de son blog de voyages... La vie de Chloé était si belle jusqu'à ce qu'elle assiste, incapable de réagir, à un événement bouleversant. En l'espace d'une seconde, la jeune femme sait que plus rien ne sera comme avant... Sous le choc, elle décide de ne rien dire. À personne. Mais le silence est un lourd fardeau à porter. Désormais, tout semble s'enrayer dans sa vie. Comme si on lui avait coupé les ailes. En pensant compter sur ses amies proches, Ada, Jess, et Mila, Chloé va se rendre compte que certaines décisions ne peuvent être prises qu'en solitaire. Leur amitié tiendra-t-elle le choc ? Et qu'en sera-t-il de son couple ?

Mon avis :

Qui dit premier roman, dit nouvelle plume et donc originalité.

Dans ce livre, la blogueuse reconnue « Carobookine » nous livre son premier récit.

 

Elle nous emmène faire un tour du côté de chez Chloé, une jeune femme passionnante et passionnée, à qui tout semble réussir et qui a toujours fait les bons choix. Elle est pétillante à souhait et pourrait même en épuiser quelques-uns(e)avec son énergie débordante.

Oui mais voilà, une fois n’est pas coutume, elle va prendre une décision qui va changer le cours de sa vie d’une manière dont elle-même n’a pas idée.

 

Nous allons ainsi découvrir l’impact de la décision de Chloé dans sa vie. Comme une petite souris nous serons partout avec elle avec l’espoir que les choses bougent.

 

Chloé est une jeune femme moderne et rien ne semble pouvoir enrayer l’engrenage de la réussite. Jusqu’au jour où elle va faire ce qu’on ne pourrait imaginer de sa part et c’est ce qui donne aussi au roman une dimension singulière. En effet, comme on ne s’imagine pas qu’elle se taise, comment va-t-elle pouvoir vivre sans révéler son fardeau ?

 

Je ressors de ma lecture mitigée. Oui, j’ai aimé le style d’écriture, plutôt fluide, agréable à lire, clair et précis. Ensuite, vient l’intrigue. Si au départ, l’idée de mettre Chloé, à qui tout semble réussir, devant un choix crucial était plutôt originale, il m’a semblé ensuite qu’elle perdait de sa grandeur.

 

Comment une jeune femme moderne et entourée comme Chloé peut-elle restée sans rien dire après ce qu’elle a vu ? Et puis comment peut-elle faire pour retourner à une vie en apparence normale en gardant ça en tête ?

 

Ce sont ces questions qui ont déterminé le reste de ma lecture. Allais-je m’attacher à Chloé malgré tout ? Comment j’aurais fait si j’étais à sa place ?

 

J’ai donc aussi axé mon point de vue du côté des amies et du conjoint pour ne pas avoir que mon ressenti face à Chloé… Et ce qui en ressors c’est que j’ai trouvé ça « gros » que personne n’ait rien vu pendant quelques années.

 

Et puis en laissant de côté mes interrogations, je me suis rendue compte que le message principal était lié à la forte amitié car c’est surtout autour de ce quatuor que le récit tourne. Ce qui arrive à Chloé leur a permis de faire le point sur leur relation et en soi c’est un passage délicat mais important pour ces quatre jeunes femmes.

 

C’est pour cela que j’ai apprécié aussi ma lecture, car il faut savoir parfois mettre de côté certains aspects pour en découvrir d’autres et ainsi permettre à mon avis d’évoluer.


Quelques infos sur l'auteure :


Titulaire d'un BAC scientifique, Caroline Noël a poursuivi ses études dans une école de commerce.
 Après 15 années d’expérience professionnelle en Direction Marketing & Communication dans la publicité et la distribution, elle a créé en 2016 son blog Carobookine, dont le succès n'est plus à faire.
 Elle a été membre 2016 du Prix Relay des Voyageurs-Lecteurs, membre du comité de lecture Cultura 2016, juré du Prix du Livre Romantique en 2017, Lectrice Charleston 2017 et Lectrice-Jurée 2017 du Grand Prix des Lectrices ELLE.
Mère de deux garçons, elle organise régulièrement des apéros-littéraires dans les librairies de son entourage.
"Haut les cœurs !" (2018) est son premier roman.
 son blog : http://carobookine.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/carobookine/
Twitter : https://twitter.com/carobookine
Instagram : https://www.instagram.com/carobookine/
Source : www.editionsleduc.com




mercredi 19 décembre 2018

La nouvelle Arche, épisode 1






Détails :
Auteur : Julie de Lestrange
Nombre de pages : 333
Editions : Michel Lafon
Genre : Contemporain


Résumé :
Spécimen : enfant maintenu en gestation artificielle pendant quinze années. Donne naissance à un membre actif et productif de la Communauté.

Mathilde est l'une des premières. Aujourd'hui âgée de 20 ans, elle s'occupe des futures générations qui grandissent au Centre. Comme elle, ces spécimens n'auront pas d'enfance. Comme elle, ils naîtront, prêts à se battre, pour affronter l'ennemi invisible qui terrorise leur Communauté.
Aussi, lorsqu'un mal étrange frappe certaines unités, Mathilde cherche à tout prix le moyen de les sauver. Et ce qu'elle découvre pourrait bien remettre en cause sa propre humanité.
Mais peut-on être seule à changer le monde ?
Désormais, elle n'a plus qu'une alternative : se taire. Ou combattre.






Mon avis :


Pas d'enfance, vous imaginez ?
Directement adulte, c'est de la folie douce…

Pourtant c'est ce monde futuriste que nous propose de découvrir Julie de Lestrange. Elle nous emmène dans un nouvel univers où nous allons rencontrer une des premières spécimen, Mathilde. Grâce à Babelio (pour une opération masse critique) et aux éditions Michel Lafon, j'ai pu faire le voyage et je les remercie chaleureusement.

C'est une jeune fille très intelligente, capable de discernement et d'objectivité bien que ce qu'elle vive ne soit pas toujours facile. Elle paraît même un peu froide au début de l'histoire car elle est très concentrée sur sa mission au Centre et pourtant c'est elle qui va surement évoluer le plus dans ce volume.

La notion de "parent" au sein du Centre est très différente de ce que nous connaissons mais pour autant elle n'est pas dénuée de sens. Ils restent des guides pour les jeunes générations. C'est le lien affectif qui dans cet univers est mis en cause.

Lorsque Mathilde va vouloir mettre en oeuvre son idée pour sauver les spécimen défaillants, elle devra faire des choix qui respecteront soit ses convictions, soit son respect de la hiérarchie…

Ce livre est une ENORME bonne surprise pour moi et ce livre file direct dans le top 10 de l'année !

J'ai tout de suite créé l'univers proposé par l'auteure dans mon esprit et je voyais les personnages évoluer au fil du récit ! C'est un excellent bon point car cela m'a permis de partir tout de suite pour le Centre et suivre Mathilde sans aucune difficulté. Je me suis attachée à elle car je m'y suis identifiée : moi dans la même situation, j'aurai fait quoi ?

J'ai retrouvé le style de Julie de Lestrange dans le sens où sa prose reste douce et posée. Rien ne part dans tous les sens, l'univers est décrit au fil des événements et à chaque fois en détail ce qui permet de bien cerner ce qui s'y passe. On sait facilement qui seront les méchants sans pour autant leur accorder moins d'attention. Chaque aspect du Centre a son intérêt et les gens défendent leurs intérêts avec conviction !

Lorsque j'ai vu que la couverture mentionnait "épisode 1", j'ai de suite pensé que ce livre servirait de présentation pour permettre ensuite d'aborder les autres volumes. Parfois les premiers tomes sont longs car il y a beaucoup de descriptions mais ici ce n'est pas le cas. Au fil de la lecture nous avons une intrigue qui se met en place et qui donne très envie d'être suivie.

J'ai aussi beaucoup apprécié les informations plus scientifiques que l'on peut y trouver car elles sont nécessaires évidemment mais elles attisent aussi beaucoup ma curiosité.

Cela faisait un moment que je n'avais pas retrouvé une série young adulte / adulte dans laquelle je me suis sentie en phase et qui m'a passionnée (la dernière remonte à Harry Potter c'est pour vous dire…).

J'ai eu la sensation d'être une lectrice que l'auteure ne voulait absolument pas décevoir et bingo, pari amplement réussi !

Je suis très emballée et très impatiente de retrouver Mathilde dans le prochain volume !

S'il vous reste un livre à offrir pour Noël à un jeune adulte voire à un adulte, où un cadeau pour vous-même je vous conseille ce livre (couverture douce et design ultra-beau en prime).

Il fera l'effet "cerise sur le gâteau" sans problème !
 

Quelques infos sur l'auteur :



Julie de Lestrange a surtout écrit pour la télévision, le théâtre et le milieu du spectacle.
Elle est auteur de textes et spectacles pour des événements destinés aussi bien au grand public qu’à des personnalités.
"Hier encore, c’était l’été" est son premier roman et paraît le 21 mars 2016 aux Éditions Mazarine.