lundi 8 juillet 2019

Ma chérie




Détails :
Auteur : Laurence Peyrin

Nombre de pages : 400
Edition : Calmann Levy
Genre : Contemporain


Résumé :

Tout le monde l’appelle Ma Chérie…

Elle va retrouver qui elle est. Un cocktail à la main, au bord d’une piscine entourée de palmiers, Gloria, 30 ans, écoute discuter ses riches amies de Miami, toutes ces « femmes de » aux bavardages superficiels. Qu’il est loin son village natal, ce Chooga Pines aux maisons de bois gris isolées du monde par la mangrove ! C’est son physique ravissant qui lui a permis de fuir la promesse d’une vie morne, il y a dix ans. Repérée par un photographe, elle est devenue Miss Floride 1952… et la maîtresse de l’agent immobilier des stars, Gerry Grayson, dit GG.

Oui, Gloria a fait bien du chemin, de Chooga Pines jusqu’aux stucs des beaux quartiers de Miami. D’ailleurs, depuis bien longtemps elle n’a plus entendu son nom de baptême. Tous, des photographes de plage à GG, de son coiffeur jusqu’à ses nouvelles amies so chic, tous l’appellent « Ma Chérie ». Mais voilà, un matin GG est arrêté. Il a escroqué tout ce que Miami compte de gens importants. Le monde factice de Ma Chérie s’écroule : rien n’est à elle, ni la maison ni les bijoux. Munie d’une valise et de 200 dollars, elle monte dans un car Greyhound pour rentrer chez ses parents qu’elle n’a pas vus depuis dix ans. C’est le week-end de Pâques, le car est plein. Il ne reste qu’une place à côté d’elle, et un homme noir lui demande la permission de s’y asseoir. Un homme noir et une femme blanche assis l’un à côté de l’autre dans un bus, c’est choquant dans la très conservatrice Floride de 1963. Sans le savoir c’est à cet instant, quand Ma Chérie accepte son voisin, qu’elle prend la décision qui donnera un jour un sens à sa toute nouvelle vie.


Mon avis :

Quand on part en week-end ou en vacances, la grande question est toujours : que vais-je emmener comme lecture ?
 
Pour ce week-end breton, j'avais donc choisi "Ma chérie" de Laurence Peyrin.
Première lecture de cette auteure en qui j'avais toute confiance. (ça peut être risqué d'emmener un seul livre si jamais il ne plaît pas…)

Je le fais de moins en moins mais j'avais lu la 4ème de couverture pour me guider dans mon choix. Un destin de femme, l'Amérique des années 60 avec tous les changements que cela implique, des choix décisifs aussi… Un bon moment de lecture en perspective.

Lorsque l'histoire débute, Gloria, jeune femme moderne vit la grande vie. Elle se fait d'ailleurs appelé "Ma chérie" et bénéficie des attentions de Gerry Grayson, l'agent immobilier le plus en vue du moment. Elle n'est pas l'officielle de ce monsieur mais finalement cela lui convient. Elle côtoie le beau monde et pense que ce sera toujours comme ça.

Puis survient l'arrestation de son amant et tout bascule dans la vie de Ma chérie. Elle reviendra à son point de départ : retourner vivre chez ses parents. Evidemment ce n'est pas sans peine. Quitter le riche pour retrouver une vie plus modeste, elle ne s'y était pas préparée. Sur le trajet qui la ramènera à sa vie elle va pourtant faire le plus grand choix de sa vie… celui de laisser s'asseoir un homme noir à ses côtés.

Voilà pourquoi ce livre m'a plu : "Ma chérie" a assumé ses choix, toujours !

C'est un roman qui aurait pu être deux fois plus épais que je l'aurai avalé sans problème.

Il pourrait paraître léger en surface, la couverture a des couleurs douces, une jeune fille tient sa valise à la main, on imagine aisément les vacances, la frivolité, l'innocence, la fête, la musique etc...

Ce qu'on ne peut imaginer avec ce livre ce sont les sujets forts qui sont soulevés. N'oublions pas que nous sommes en plein dans les sixties et que l'Amérique joue gros culturellement parlant. Ses mœurs sont en train d'évoluer et tout le monde n'est pas près. Alors lorsque "Ma chérie" revient de son monde de riche vers son milieu modeste l'attention est toute portée sur elle.

Elle va apporter de la modernité à cette petite ville de Chooga Pines. Elle y amènera aussi des idées nouvelles qui feront d'elle une rebelle en quelque sorte. Comme avec ses parents la communication n'a jamais été une forte valeur ajoutée elle s'en accommodera et arrivera malgré tout à faire passer ses messages.

Ma chérie est un roman qui est rempli d'espoir, je n'aurai pas voulu d'une autre fin pour cette femme frêle d'apparence mais à l'âme forte !

Le style est très agréable car il n'y a pas de temps morts, l'époque est bien posée et nous permet d'y plonger tout de suite. Je pense que les codes et autres aspects des années 60 en Amérique sont bien retranscris et insérés dans l'histoire de sorte que l'ensemble se lit très facilement.

L'attachement pour "Ma chérie" est fort car ce n'est pas une héroïne qui se contente de rester dans son rôle de femme. Elle est volontaire, motivée et dynamique pour apporter sa touche personnelle à l'Histoire, locale à défaut d'être mondiale. Mais je pense que des "Ma chérie" il y en a énormément à travers toutes les époques...

C'est une très chouette lecture que je recommande de mettre dans vos valises cet été par exemple !

 



Quelques infos sur l'auteure :

Laurence Peyrin est une femme de lettres française.

Elle a été attachée de presse pour Marlboro F1 (1987-1989), journaliste au "Dauphiné Libéré" (1989-2010) et est intervenante cinéma de MeMyBoss depuis 2010.

Son premier roman "Stockholm" est paru en 2014. Elle obtient le Prix Maison de la Presse en 2015 avec "La drôle de vie de Zelda Zonk".

Après "Hanna" (2015), "Miss Cyclone" (2017) et "L'aile des vierges" (2018), un roman d'amour historique avec une dimension féministe évidente, elle raconte dans "Ma chérie" (2019) l'histoire de Gloria, une jeune femme dont le destin va prendre un tournant inattendu dans la très conservatrice Floride de 1963.

Mère de six enfants, elle se consacre désormais à transmettre sa passion du cinéma à des élèves de collège de l'agglomération grenobloise où elle réside, aux voyages (souvent à New York, ville de cœur) et à l’écriture qui occupe la plus grande partie de sa vie.

page Facebook : https://www.facebook.com/LaurencePeyrinAuteur/
Twitter : https://twitter.com/laurencepeyrin




Aucun commentaire:

Publier un commentaire