lundi 15 juillet 2019

Les femmes qui achètent des fleurs




Détails :
Auteur : Vanessa Montfort

Nombre de pages : 447
Edition :Michel Lafon
Genre : Feel-good / Contemporain


Résumé :

Madrid, quartier des Lettres.
Le Jardin de l'Ange est une boutique tout à fait extraordinaire.
On y trouve des arbres, des fleurs, des grillons et surtout des femmes singulières.

Olivia
Maîtresse des lieux, mystérieuse et fascinante, connaît le langage des cœurs aussi bien que celui des fleurs.

Marina
Souffre du syndrome du copilote. Dépendante de son compagnon, elle n'a pas le contrôle de sa vie. Sa fleur est la violette, symbole de l'humilité et de la timidité, mais aussi de la confiance en soi, si difficile à acquérir.

Casandra
Frappée du syndrome de la superwoman : plutôt mourir que de dépendre de quelqu'un ! Sa réussite professionnelle passe avant sa vie personnelle... Sa fleur est l'orchidée bleue, symbole de la sérénité qui lui manque.

Gala
Atteinte du syndrome de Galatée : elle croit fermement que les femmes d'aujourd'hui ont tous les droits... sauf celui de vieillir ! Sa fleur est le lys blanc, symbole d'une coquetterie éternelle.

Aurora
Victime du syndrome de la belle au cœur souffrant : plus elle souffre, plus elle est amoureuse. Sa fleur est le calendula, symbole de la tristesse, mais aussi de la cruauté qu'elle utilise parfois pour se défendre.

Victoria
En proie au syndrome de la toute-puissance : elle a décidé qu'elle serait la meilleure dans tous les domaines. Sa fleur est celle du cognassier, symbole de la tentation, tentation d'oser, de se libérer…


Mon avis :

Me voici aujourd'hui face à un doute… Celui de ne pas être comme tout le monde.
Je m'explique bien sur.

J'ai choisi de lire ce livre "Les femmes qui achètent des fleurs" parce que :
1 - la couverture est très jolie et agréable à toucher et j'avais envie de douceur
2 - le résumé m'attirait parce qu'il était question de femmes, de destins, de choix, de fleurs (mon prénom est quand même issu de la violette) et même d'ange
3 - je me suis donc mise en tête que j'allais passer un moment magique.

Quand on rentre pour la première fois dans le "Jardin de l'ange", magasin de fleur somme toute assez banal en apparence, il se passe un petit quelque chose. Pour ça pas de doute, l'auteure a pris soin de nous faire traverser l'endroit par les odeurs de rose, d'orchidée et autres jolies compositions fleuries. On ressent aussi l'air humide mais agréable. L'ensemble donne donc très envie de lâcher son bureau et d'aller trouver une boutique comme celle-ci.

Puis on fait la rencontre des femmes qui vont jalonner le roman. Chacune porte les symboles qui font que Olivia, la patronne, sait quelle fleur correspond le mieux à chaque personnalité.

Tour à tour elles vont apprendre à se connaître aussi, à s'apprivoiser et à se laisser aller aux confidences. A l'heure des choix de vies, toutes vont être mises à rude épreuve et c'est de cela que Vanessa Montfort veut nous parler.

Rien n'est moins simple que de décider. Les questions nous assaillent, les doutes arrivent et la prise de décision se dessine relativement rapidement selon les caractères.

Le récit porte principalement sur une des femmes, Marina, puisque c'est elle au début qui a le plus besoin d'aide. C'est aussi à partir d'elle que le récit mettra en avant les capacités de résilience, d'aventure ou de réflexion pour connaître enfin l'avancée qu'elle mérite.

Cette lecture est très mitigée pour moi.

J'ai aimé la trame de fond qui apporte analyse sur la vie. Le décor envisagé autour de ce thème est plutôt novateur, l'idée des fleurs, de leurs sens, de leurs impacts semble tout à fait convenir et permet d'amener les personnages selon leur typologie florale.

Ce qui n'a pas réussi à me maintenir en éveil constant sur cette histoire tient au fait que les messages à passer me semblent trop séparés de l'histoire de fond. Comme l'impression qu'ils sont mis entre deux chapitres où deux passages sans avoir un réel lien entre eux. C'est bizarre parce que je me suis un peu perdue en fait dans la narration. Je ne savais pas tellement si je devais m'attacher à Marina, l'héroïne, alors qu'en même temps je voulais absolument savoir ce qui était arrivé à Olivia pour qu'elle soit si "sage" face aux femmes qu'elle rencontre. Serait-elle l'ange du magasin ?

Je suis donc restée un peu en suspens sur mon implication dans le texte. Ce qui fait qu'au final je n'ai pas eu de peine à quitter les personnages. Certains passages sont prenants mais j'ai manqué d'empathie pour certaines femmes.

J'avais pourtant très envie de ressentir la bienveillance et la joie de vivre à l'espagnole mais je pense que je n'ai pas dans le bon timing pour le lire finalement. Où peut-être me suis-je fait trop d'illusions sur l'idée que l'herbe est parfois plus verte ailleurs...

Un roman qui vous plaira si vous ne voulez pas vous prendre la tête et que vous avez envie d'être serein(e) (car malgré tout pas de violence ni de scènes trop dures dans ce livre).

4 - si je dis plus haut que j'ai le doute de ne pas être comme tout le monde c'est parce que ce livre a eu un succès planétaire d'après ce que je peux lire ou voir sur les réseaux et que la magie n'a pas opéré chez moi ...

 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire