lundi 20 mai 2019

Bienvenue au motel des pins perdus




Détails :
Auteur : Katarina Bivald
Traduction : Lucas Messmer
Nombre de pages :528
Edition :Denoël
Genre : Contemporain


Résumé :
Il y a une minute, Henny Broek traversait la rue, maintenant elle est plantée sur le trottoir et regarde son cadavre. Elle est donc décédée dans un accident de la route et devrait rejoindre le royaume des morts. Mais elle a passé toute sa vie dans la même petite ville, elle a toujours travaillé dans le même motel décati et elle ne compte pas leur dire adieu de sitôt. Alors qu'elle regarde ses amis et ses proches réunis pour son enterrement, Henny est confrontée à un nouveau défi : les aider à retrouver leur joie de vivre, malgré leur apparente détermination à rester isolés et malheureux. Henny décide de raviver les vieilles amitiés et de réunir les anciens amants. Pendant ce temps, son cher Motel des Pins perdus reprend vie lui aussi et se peuple d'étrangers pas forcément bienvenus. Les habitants de la ville ne sont pas ravis du changement et la tension monte entre le personnel du motel, les clients et les riverains. Est-ce que Henny aide vraiment ses amis et sa ville en restant parmi eux ? Le bonheur se révèle bien vite plus compliqué qu'elle ne pensait, mais pour elle, tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir.


Mon avis :
Et j'ai crié Henny pour qu'elle revienne !


Oups, désolé je me suis laissée embarquer par mes idées un peu passées de mode. 


Mais en soi, je pense que c'est ce que je retiens de cette lecture.

J'ai pris mes valises et je me suis posée quelques temps au Motel des Pins perdus. J'ai cru que ce serait des vacances simples et reposantes mais ce n'est pas tout à fait le cas. En effet, Henny Broek, notre héroïne, vient de décéder. Au lieu de filer direct au paradis, son âme a décidé d'un commun accord avec elle-même de rester auprès de ceux qu'elle aime.

Jusque là tout va bien, après tout chacun fait ce qu'il lui plaît. Henny va donc accompagner ses amis et son père (unique famille qui lui reste) dans leur quotidien. Elle pense qu'elle va pouvoir leur être d'une grande aide et pourrait même apaiser les tensions existantes entre sa meilleure amie et son père. Défi ambitieux. Mais à l'impossible nul n'est tenu !

J'ai donc suivi toute cette joyeuse communauté tout en restant dans un endroit stratégique mais mis à l'épreuve : le motel des pins perdus que tenait Henny avec MacKenzie, sa meilleure amie.

Tout au long du récit, s'enchaîne des péripéties autour du motel et des relations entre la population. Il y a les "pour" et les "contre" le motel. 

Je ne crois pas être capable, au début, de me positionner sur le devenir de ce motel. A la fin c'est bien plus clair pour moi. Les "pour" ont de très bons arguments, les "contre" ont des arguments recevables tout autant SAUF qu'ils ont un argument qui me fait froid dans le dos. Au point que dans mon esprit, je me suis convaincue que le récit avait lieu dans les années 60. Non mais, franchement, comment peut-on avoir autant d'idées arrêtées ...?


Bref, je ne vous en dirai pas plus sur ce point précis car sinon vous allez m'en vouloir d'avoir fait ma "spoileuse".  


Toujours est-il que cette lecture m'a plu MAIS j'ai trouvé quelques passages trop long. Parfois j'avais envie d'une bonne dose d'action. Je comprends tout à fait le message qui est passé en revanche et l'idée de rester sur "Terre" une fois mort me laisse très songeuse. Et si c'était possible ? 

C'est un roman dans lequel les personnages sont bien travaillés, chacun est à sa place et ne perd pas l'occasion d'évoluer, je trouve ça très positif. Les idées transmises sont très fortes également, il est question de la tolérance, de la différence, de l'acceptation de soi et c'est ce qui rend l'ensemble plutôt attachant alors qu'au début j'ai mis un peu de temps à savoir vers qui j'avais envie d'aller.

Mais comme nous sommes dans une fiction, je crois que j'aurais adoré une fin surprenante / irréelle (mais possible dans les livres) à la manière d'un réveil spectaculaire après une nuit remplie de rêves et / ou cauchemars. Sincèrement, Henny mérite d'être connue, c'était une bonne personne !
 

Une lecture détente assurément qui au passage donne le sourire, profitons-en !


Quelques infos sur l'auteur : 

Katarina Bivald a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd’hui, elle vit près de Stockholm, en Suède, avec sa sœur.
"La Bibliothèque des cœurs cabossés" est son premier roman, il a été traduit dans plus d'une vingtaine de langues.
'Le jour où Anita envoya tout balader' est son second roman paru aux éditions Denoël.

Pour plus d'informations voici son site http://katarinabivald.se/en/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire