mardi 5 février 2019

Atelier d'écriture février 2019 - Imbroglio

Cette année j'ai décidé de continuer à écrire.

Un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout…
On verra ce que le destin me réserve.

Je garde la base des photos proposées par le blog "Bric à book",  (lien vers le blog) , car finalement je me sens inspirée à chaque fois et peut-être que j'irai piocher ailleurs sur le net ou en réel des ateliers d'écriture… ça aussi on verra selon le planning.

Je voudrais avoir plus de temps pour laisser errer mon imagination et vous proposer encore plus mais pour l'instant je profite de chaque petits moments et j'essaie de noter ce qui me vient à l'esprit et remettre de l'ordre ensuite.

Mes textes sont loin d'être parfaits, la perfection n'est pas de ce monde, mais ils reflètent ce qui se cache dans un coin de mon être. Tout ce qui est écrit n'est pas lié qu'à moi. J'adore me poser et être observatrice des gens, du monde et de la société, cela alimente l'imaginaire.

Bien sur j'y mets du perso mais seulement pour accompagner certaines idées, certaines pensées. Le reste est imagination donc PAS DE PANIQUE !

Tout est apprentissage lorsqu'on sort de sa zone de confort et qu'on a pas l'habitude de montrer, alors si vous avez envie de commenter, de conseiller, de prolonger, de discuter etc n'hésitez pas à le faire, je serai disponible !

Voici donc l'image sur laquelle nous pouvions écrire pour le mois de février :



Et voilà, elle vient d'arriver au point final.

Tout a démarré par une simple idée : se poser et explorer ce qu'elle n'avait pas encore mis en lumière.
Chaque jour depuis qu'elle est dans cette partie du monde, de son monde, lui a permis de mettre une pierre de plus dans l'édifice de sa construction.
Par tâtonnements d'abord car certaines idées, certaines pensées ne sont pas toutes admissibles.
Il faut les écrire, les peser, les imaginer.
Mais cette partie du chemin est faite, reste à inventer la suite.
Et là, les complications arrivent.

Comment imbriquer toutes ces traversées dans l'esprit sans que tout fiche le camp ?
Elle a beau mettre des mots précis, rien n'arrive à la déconcentrer de son objectif premier.
Rien, si ce n'est cette petite lumière qui vient de s'allumer.

Elle ne l'avait pas encore vue, toute occupée à regarder ce qui était déjà éclairé alors même que la puissance commençait à faiblir. Normal, la zone de confort porte tellement bien son nom.

Cette petite lueur dans l'esprit c'est comme ce fil qui commence à se défaire d'un pull, tu as envie de tirer donc tu tires, tu tires et tu tires jusqu'au point 0.

Le point 0 c'est l'ultime épreuve, celle qui sera déterminante pour la suite.

Elle sait qu'elle arrive au bout mais elle ne sait pas en quoi consistera son épreuve.
Peut-être sera t'elle ultra positive, peut-être que non. Tout dépend de son humeur, de sa détermination et de son destin.

Alors vaut-il mieux attendre devant cette lumière ou faut-il y sauter à pieds joints ?
Elle opterait bien pour un grand plongeon, au moins une fois dans sa vie.
L'inconnu l'attire et elle imagine qu'il lui ressemblera surement ou qu'au moins il aura la décence de la laisser approcher en douceur pour lui donner l'envie de continuer à creuser.

Oui, c'est ça, creuser c'est ce mot qu'elle cherche depuis le début.
Elle aime chercher le pourquoi du comment et le comment du pourquoi alors c'est l'occasion rêver de laisser son cerveau se débrouiller avec les méandres lumineux qui lui cisaille la tête depuis que la toute petite luciole est apparue. Les laisser s'agacer, s'amuser, se chatouiller entre eux et pendant ce temps-là elle ira se promener pour respirer l'air frais et leur redonner l'oxygène qui pourrait manquer où mettre fin à leurs querelles.

Ca y est, elle a trouvé comment le démêler ce nœud et c'est un tel soulagement lorsque petit à petit tous les feux s'éteignent et qu'elle retrouve ce calme qui si souvent l'a habitée.

Il en aura fallu du temps pour laisser retomber la pression et que tout lui semble plus limpide. Comme s'il y avait un cycle infernal qui ne pouvait s'empêcher d'arriver, de tourner et de repartir comme il est venu jusqu'à la prochaine fois.










Aucun commentaire:

Publier un commentaire