vendredi 28 avril 2017

Nous, les passeurs


Voici une lecture dans le cadre des 68 premières fois, saison 2017

Détails :

Auteur : Marie Barraud
Nombre de pages : 198
Editions : Robert Laffont
Genre : Contemporain


Résumé :
" J'ai voulu raconter l'histoire de mon grand-père et, par ricochet, celle de ses deux fils. J'ai voulu dire ce qui ne l'avait jamais été, en espérant aider les vivants et libérer les morts. J'ai pensé que je devais le faire pour apaiser mon père. Ces mots, c'est moi qu'ils ont libérée. "
Qui est ce grand-père dont personne ne parle ? Marie, devenue une jeune femme, décide de mener l'enquête, de réconcilier son père avec cet homme disparu à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Albert Barraud, médecin, fut un résistant, arrêté par les Allemands. Marie découvrira son rôle protecteur auprès des autres prisonniers. Destin héroïque d'un homme qui consacra sa vie aux autres jusqu'à sa disparition en mai 1945, sur le paquebot Cap Arcona bombardé par l'aviation britannique... Au terme d'un voyage vers la mer Baltique avec son frère, Marie va défaire les nœuds qui entravaient les liens familiaux.



Mon avis : C'EST UN COUP DE COEUR !


J'ai trouvé ce livre extraordinaire.
Des livres sur la seconde guerre mondiale on en trouve beaucoup, certes.
Des livres qui évoque les relations intrafamiliales on en trouve beaucoup, aussi.
Des livres qui transmettent un message fort, on en trouve beaucoup, également.
Des livres qui évoquent des conséquences du passé sur le présent, on en trouve beaucoup.

Des livres qui réconcilient les morts et les vivants, on en trouve déjà moins !

C'est ce type de livre que nous propose Marie Barraud. Elle a une plume passionnante. J'ai été touchée par ce livre parce qu'il met en lumière ce que nous sommes souvent incapables de faire...creuser et remuer les fins-fonds de l'histoire familiale pour comprendre ce qu'elle est aujourd'hui. Certaines vérités sont dures à entendre mais parfois elles sont libératrices. L'auteur a voulu ainsi permettre à son père de poursuivre sa vie en avançant et en étant serein.

La seconde guerre mondiale est porteuse de conséquences encore aujourd'hui. On ne peut pas oublier cette période et ce qu'elle a de tragique. Le grand-père de Marie Barraud a été un homme fort, courageux et généreux. Toute sa vie il a œuvré pour venir en aide aux autres sans se soucier de leurs origines...Je trouve qu'il est exemplaire. Mais ses enfants ont payé le prix de sa générosité. Ils ont du apprendre et se construire sans cette figure masculine à la maison.

J'ai trouvé fantastique que Marie Barraud arrive à retracer le parcours de son grand-père grâce aux archives mais notamment par un "ami" de son grand-père encore vivant. Le récit prend ainsi une autre dimension, j'ai eu la sensation d'être à côté d'elle lorsqu'il lui raconte des souvenirs pénibles et en même temps prouvant les bonnes actions de Albert Barraud.

C'est bouleversant de lire ces lignes...et l'auteur insiste sur le fait que nous venons tous de quelque part et ce quelque part doit être connu de chacun. Les actes, gestes, paroles familiaux nous construisent.

J'ai relevé, entre autres, cet extrait, qui m'a laissé songeuse avant de poursuivre ma lecture :
J'aime l'idée de faire partie d'un cycle et d'apporter mon expérience de vie pour le futur... C'est peut-être pour cela que l'écrit reste ancré dans nos cultures, il faut laisser des traces pour les générations à venir.

Un autre passage m'a laissé songeuse et j'ai eu confirmation à ce moment que ce livre serait un coup de cœur, comme si l'auteur me parlait directement




Ce livre se lit très rapidement et surtout il laisse une empreinte qui pour l'instant ne s'efface pas. Certainement que beaucoup de gens se reconnaîtraient dans l'histoire familiale de Marie Barraud mais peu arrivent à l'écrire. Dans cet ouvrage, les mots sont justes, les sentiments sont puissants, les souvenirs ne sont pas arrangés pour ne pas choquer...ils sont dits ! L'enfer de la guerre reste l'enfer de la guerre ! Mais la reconstruction et l'espoir sont aussi décrits ici. Je suis curieuse à chaque fois de lire des textes sur la guerre car ils nous apprennent énormément. Et en refermant les livres, toujours je pense à ceux qui nous permettent aujourd'hui de vivre en paix. On leur doit tellement !

C'est un récit poignant, passionnant !


Quelques infos sur l'auteur




Il y a des vocations que les générations d'une même famille se transmettent naturellement. Chez les Barraud c'est la médecine. Une seconde nature. Une raison de vivre. Pour Marie Barraud, il en sera autrement. Son instinct, sa grande sensibilité et son inépuisable détermination, elle va les mettre au service de l'art. Elle sera comédienne. Formée chez Michel Galabru puis Blanche Salant ou elle découvre Strasberg et Stanislavski, elle s'envole enfin pour New York ou elle intègre les cours de John Strasberg, fils du célèbre professeur. Elle grandit sur le terrain entre séries télé, programmes courts et cinéma mais c'est surtout au théâtre que cette amoureuse des mots trouve son épanouissement. Lorsqu'on l'écoute parler de son métier, on découvre que finalement elle aussi guérit, soulage et accompagne l'âme des spectateurs. Marie a donc hérité de cette fibre familiale et la plus grande preuve réside dans ce premier roman. Avec Nous, les passeurs (2017), elle a su apaiser les siens.




Merci les 68 pour ce coup de cœur !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire