jeudi 26 novembre 2015

Des garçons bien élevés

Dans le cadre d'un masse critique spécial sur Babelio, j'ai été sélectionnée pour lire "Des garçons bien élevés" de Tony Parsons.




Détails :

Auteur : Tony Parsons
Nombre de pages : 448
Editions : de la Martinière
Genre : Policier

Résumé :

Je vous présente l'enquêteur Max Wolfe. Insomniaque. Amoureux des chiens. Drogué au café noir. Boxeur. Orphelin. Mari dévoué d'une femme disparue brutalement. Père célibataire. Défenseur des opprimés, des assassinés, et le pire cauchemar de tous les meurtriers.

Un serial killer est en cavale. Il aime trancher les gorges. Et il est très bon à ce petit jeu.

Vingt ans plus tôt, sept étudiants privilégiés d'une riche école privée, Potter's Field, fondée par Henri VIII cinq cents ans plus tôt, deviennent amis. Aujourd'hui, ils meurent les uns après les autres, de la façon la plus violente qu'on puisse imaginer.

Max Wolfe va suivre la piste sanglante, depuis les bas-fonds de la ville de Londres jusqu'aux lumières les plus brillantes des hautes sphères du pouvoir. Il n'en sortira pas indemne. Le secret terrifiant qu'il découvre, enterré depuis maintenant deux décennies, va bientôt exploser.

Mon avis :

De prime abord, la couverture laisse à penser que le roman sera particulier...les premières pages le sont aussi. On plonge dans une véritable virée en enfer et j'avoue que j'ai refermé le livre pour vérifier et il était bien noté "policier"...alors admettons on continue...
 
Effectivement ensuite s'ouvre l'enquête et les premières pages se font un peu oublier au départ bien que les événements décrits soient toujours en toile de fond.
 
On découvre donc l'inspecteur Max Wolfe qui va évoluer dans le livre au gré des indices disséminés ça et là. On comprend ce qui est en train de se passer, bien plus qu'un serial killer il y a aussi la notion de vengeance qui apparaît.
 
On croit découvrir qui serait derrière tout ça jusqu'au moment où d'autres éléments viennent alourdir l'enquête !
 
Ce livre est très bien écrit et construit car on ne peut pas le lâcher. J'ai eu envie de savoir et d'aller rapidement au bout pour avoir les réponses aux questions. J'ai aussi aimé le fait que le "héros" soit quelqu'un de sensible et attaché aux valeurs de respect et d'amour, notamment pour sa fille et pour sa femme décédée. Malgré que le livre soit assez sombre on voit des lueurs d'humanité se dessiner.
 
J'ai trouvé que Max Wolfe était un très bon enquêteur car il ne fait pas seulement une traque "physique" après le tueur il cherche aussi à comprendre sa psychologie et ce qui le motive. Le lecteur a un avantage sur lui car il sait rapidement pourquoi ces meurtres ont lieu mais ce n'est pas le cas de Max Wolfe. Il tâtonne, cherche, se retrouve dans de bien mauvaises postures mais il résistera et finira par avancer et démêler les nœuds de cette enquête.
 
J'ai aimé le style de l'auteur car il m'a tout de suite accrochée alors que la scène du début aurait pu me donner envie de refermer le livre il a su "arrêter" à temps pour que ma curiosité soit éveillée et ainsi continuer la lecture.
 
L'auteur en est à son deuxième roman mais je pense qu'il a vraiment de l'avenir car l'intrigue du roman présent est très bien travaillée et en fait donc un livre qu'on retient. J'ai aussi envie de retrouver le héros Max Wolfe car je pense qu'il a de multiples facettes et que celles-ci peuvent le servir lors de futures enquêtes.
 
Quelques éléments sur l'auteur (provenant du site des Editions La Martinière) :
Tony Parsons
Né dans le Comté d’Essex, en Angleterre, Tony Parsons abandonne ses études à l’âge de 16 ans ; les jobs mal payés qu’il enchaîne lui laissent le temps de se consacrer à son seul vrai but : la littérature. C’est à la distillerie Gordon’s qu’il commence à écrire son premier roman. Il en conservera une allergie pour le gin toute sa vie… Devenu journaliste, spécialisé dans le punk rock, il traîne avec les Sex Pistols, enchaîne femmes, drogues et nuits sans sommeil.
Dix ans plus tard, changement de vie : il connaît un immense succès mondial avec Man and Boy ( Un homme et son fils, Presses de la cité, 2001), publié dans 39 langues, vendu à plus de deux millions d’exemplaires, lauréat du British Book Award.
En 2014, il publie son premier roman policier, Des garçons bien élevés, qui prend la tête des meilleures ventes à sa sortie. Son second roman mettant en scène Max Wolfe vient de paraître en Angleterre. Il vit aujourd’hui à Londres, dans le quartier chic de Hampstead.
 
 
Je remercie Babelio et les Editions de la Martinière pour ce bon moment de lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire