mercredi 7 novembre 2018

Nos vies en mille morceaux




Détails :
Auteur : Hayley Long
Nombre de pages : 325
Editions : Gallimard
Genre : jeunesse


Résumé :
Comment reprendre goût à la vie quand on a tout perdu? Le cheminement de deux frères renversant, chaleureux et tout en finesse Le monde de Griff et Dylan, 13 et 15 ans s'écroule à la fin de l'été, quand un accident de voiture les laisse orphelins.Installés à New-York depuis peu ils sont d'abord recueillis par Blessing, collègue bienveillante de leurs parents. Puis à l'autre bout du monde, dans une petite ville du pays de Galles, chez un oncle et une tante qu'ils ne connaissent pas. Dylan veille sur son petit frère comme sur la prunelle de ses yeux, tandis que Griff sort de son isolement grâce à l'affection de son entourage et aux amitiés qu'il commence à nouer. Dylan, de son côté, trouvera-t-il la paix intérieure?






Mon avis :
Un roman jeunesse avec un thème aussi fort que le deuil est un roman qu'il ne faut peut-être pas mettre entre toutes les mains.

Dans cet ouvrage, nous faisons connaissance avec deux frères Griff et Dylan. Ils sont jeunes et insouciants. Ils profitent de la fin de l'été avec leurs parents jusqu'au moment de l'accident. Celui qui va changer leur vie à jamais.

Nous les suivons alors dans leur reconstruction. Elle n'est pas simple évidemment et ils croiseront sur leur chemin différentes personnes. Au départ ils iront chez une collègue de leurs parents. L'attachement sera fort et l'heure du départ sera déchirante mais ils doivent partir retrouver un peu de leur famille.

Le dénouement est presque aussi terrible que le démarrage du livre. J'ai sursauté tellement je ne m'attendais pas à cela.

C'est un roman qui est original ! Il ne tombe pas dans l'exagération des sentiments. Au contraire, il est plutôt comme à la frontière de ce qui peut se dire et ce qui doit rester secret. C'est une histoire qui vous touchera forcément car même s'il s'agit de fiction, la réalité est parfois aussi douloureuse et on a tous besoin d'outils pour affronter nos malheurs.

Comme l'auteur nous le rappelle régulièrement dans le texte : le temps passe toujours.

Vous verrez comme cette phrase restera ancrée en vous. Elle est exactement celle qu'il faut si on y réfléchit un instant. Qui sommes-nous pour empêcher le temps de tourner ?

Alors évidemment la douleur, le manque, le déchirement sont toujours présents mais si à chaque fois on se pose et on se dit "le temps va passer" alors forcément il passera et petit à petit les sensations changeront.

Ce livre résonnera en vous comme l'écho d'une voix délicatement triste. J'ai eu de la peine pour les deux ados mais pas de larmes car l'ensemble est savamment dosé.

Un coup de cœur jeunesse pour ce roman qui a en plus le mérite d'avoir une couverture magnifique !

Quelques infos sur l'auteur :



Hayley Long est diplômée de l'Université d'Aberystwyth en 1992 avec un BA en littérature anglaise. Elle enseigne la littérature en temps partiel.

Lottie Biggs n’est presque pas cinglée est son premier roman jeunesse.

Elle vit aujourd’hui à Norwich.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire