jeudi 23 février 2017

Le club des vieux garçons


Voici un livre découvert dans le cadre d'une opération Masse critique spéciale sur Babelio :
















Détails :

Auteur : Louis-Henri de la Rochefoucauld
Nombre de pages : 323
Editions : Stock
Genre : Contemporain


Résumé :
Avec leurs indécisions et leurs marottes, les vieux garçons avaient mauvaise presse. Même jeunes, ils ont déjà l’air démodé, précocement usé, inadapté. N’est-il pas temps de les réhabiliter ?
Le héros, François de Rupignac est du bois dont on fait les célibataires endurcis : entre son grand-père (vénérable général chauve et bondissant), sa grand-mère (duchesse farfelue à langue de vipère) et son oncle Albert (moustachu mélancolique qui vit seul dans son manoir, entouré de têtes de cerfs), François traverse son enfance en dehors des clous contemporains. Avec des modèles pareils, il est mal parti pour s’insérer. En pension, il rencontre Pierre, sorte d’anarchiste mystique, cultivé et plus remonté qu’un coucou. Ensemble, ils lanceront le Club des vieux garçons, société secrète et décalée qui se réunit une fois par semaine au sous-sol du très chic Jockey club. Mais pourront-ils maintenir ad vitam cet écart ?





Mon avis :
Quand un héros et un auteur ont le même âge que moi, je me sens investie de l'obligation de découvrir de quoi ma génération est capable !

Louis-Henri de la Rochefoucauld, de toute sa haute aristocratie, dépeint le portrait d'un jeune fortuné du nom de François de Rupignac. J'ai pensé au début que j'allais avoir à faire à une écriture compliquée à suivre, me prenant de haut car ne baignant pas dans la noblesse mais ce ne fut pas le cas.

Au contraire, l'auteur porte un regard plutôt comique sur la famille de Rupignac. Le jeune François est assez oisif et se laisse volontiers porter par ses parents et / ou surtout par sa grand-mère. Une duchesse qui a un caractère de jeune dame toute pimpante. Elle lui laissera faire beaucoup de choses et notamment la plus incroyable de toute sa vie : créer le club des vieux garçons. Il sera épaulé de son grand-père et puis de son grand oncle ensuite.


Ce club a quelque chose de chic et en même temps de ringard je trouve. Il permet à des jeunes gens de se retrouver et de se décoincer...l'alcool aidant bien sûr ! Mais au lendemain de ces soirées, tout le monde revêt ses bonnes manières et son minois de jeune premier(e).


L'auteur m'a embarqué dans ses nuits spéciales mais par moment j'avais du mal à faire le lien entre son idée de départ et le tournant que cela prenait. Je me suis raccrochée aux idées de Pierre, grand ami de François. Ses idées sont celles d'un jeune homme plein de certitudes et plein de foi en l'avenir !


Tout au long du récit, je me suis dit que j'allais arrêter ma lecture car j'avais parfois du mal à rentrer dans le contexte, où qu'il fallait être comme l'auteur pour comprendre les rouages des vieilles familles nobles. Et puis les mots de l'auteur ont su me garder réceptive car malgré moi j'avais envie de savoir ce qu'il allait advenir de notre vieux garçon et de son ami. J'avais bien un doute sur l'issue de leur expérience mais j'espérais que l'auteur ne prendrait pas le chemin de la facilité!


L'idée de départ est vraiment originale, vouloir changer le monde grâce à ce club était une sorte de pied de nez à ce que nous devrions être dans la société actuelle !


C'est un livre qui se laisse lire et qui permet de faire une pause plus légère entre deux thrillers par exemple ! Je remercie les éditions Stock et Babelio de me l'avoir fait découvrir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire