mercredi 26 octobre 2016

La sainte famille

Mon deuxième roman pour l'aventure des explorateurs de la rentrée littéraire était :





Détails :

Auteur : Florence Seyvos
Nombre de pages : 176
Editions : de l'Olivier
Genre : Contemporain


Résumé :


Suzanne et Thomas passent chaque été dans la famille de leur mère. Dans une maison qui est comme une présence, une maison aux portes closes. Derrière l'une de ces portes, leur arrière-grand-mère agonise. (Sur le mur du salon, Ariane, chaque jour, fait évader Thésée du Labyrinthe.) Seule Odette, qui est presque une simple d'esprit, se préoccupe des enfants. Suzanne est une petite fille obsédée par le sacré et par le blasphème, et par la permanence du passé. Il lui semble que le Mal s'insinue, se développe, se transmet comme par contagion. Elle est fascinée par sa cousine tyrannique, qui ment tout le temps, et pourtant dit la vérité. Tandis que leurs parents préparent leur divorce, Suzanne et Thomas sont comme des objets que l'on pose ici ou là, ou que l'on consigne dans une chambre. Ils se lancent parfois dans des équipées qui leur font peur et dont ils ne parlent à personne. Parmi les adultes qui les entourent, une mère follement autoritaire, un oncle veule, un maître d'école sadique. Des personnes dont la toute-puissance se délite au fil des années.





Mon avis :


L'avis des 100 premières pages : 

 Je ne connaissais pas du tout l'auteur, la couverture ne m'attirait pas plus que ça et donc je suis rentrée dans la lecture avec un peu d'appréhension.
Celle-ci a été vite levée car le texte est tout de suite intéressant. On entre dans la vie de Suzanne et on y découvre ses souvenirs, ce qui l'a le plus marqué, sa famille qui a du mal à coller au titre de l'ouvrage...
Je suis ravie de ce début de lecture, j'y retourne sans attendre !


Mon avis global : 


 En regardant la couverture et le titre, je m'attendais à un livre présentant une famille exemplaire, où rien, pas même un grain de sable viendrait perturber une ambiance calme, feutrée et douce.

Et puis vient le moment de démarrer la lecture. Le début est relativement calme puisqu'il y a la présentation de certains membres de la famille et déjà on ressent que certaines paroles, certains actes, certains souvenirs sont ancrés dans cette maison familiale. Les narrateurs sont deux enfants, et leurs points de vue sont assez pointus, précis et sans vraiment de grands états d'âmes. Comme s'ils relevaient juste l'instant présent et le décrivait sans s'approcher trop près pour ne pas risquer de se blesser, peut-être !?. C'est mon interprétation...

Chaque maison familiale recèle de nombreux secrets, plus ou moins lourds, plus ou moins mauvais. Souvent on s'habitue à ces maisons quand le moment de partir arrive alors on se dit qu'on va emmagasiner encore plus d'odeurs, de parfums, de sensations. Les deux narrateurs sont aussi tiraillés entre leurs parents divorcés, entre leur grand-mère et leur grande-tante. Ils veulent faire plaisir à tous et parfois en oublie ce que eux veulent réellement. Et puis certains jours ils s'aventurent à essayer de nouvelles expériences et vont ainsi apprendre à se connaître un peu plus, à développer leurs capacités physiques et mentales. Ce sont de formidables exercices que ces vacances !

C'est un livre qui est touchant car il fait se remémorer des moments de l'enfance qu'on aimerait revivre, il est rassurant car finalement on y trouve tous un peu notre compte entre les différents personnages. Il est aussi attachant car chaque personnage apporte sa touche personnelle à l'histoire. Chacun dépose son petit grain de sel qui va finement mettre les rouages en route et ainsi retrouver les habitudes de vacances, baignades et compagnie.

Je ne connaissais pas Florence Seyvos et je trouve que lire ce roman est une très belle découverte. L'écriture est très agréable, fluide et le livre se lit donc rapidement. Arrivée à la fin je n'avais pas envie de quitter cette famille, aussi "sainte" soit-elle !

On se rend compte à nouveau avec ce roman que grandir n'est pas si évident et parfois on aime se replonger avec délice dans cette période faite souvent d'insouciance et d'apprentissage de la vie !

C'est un livre à lire assurément !"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire