lundi 9 septembre 2019

Parasite






Détails :
Auteur : Sylvain Forge

Nombre de pages :
Edition : Mazarine
Genre : Thriller


Résumé :

La capitaine Marie Lesaux, fraîchement débarquée au sein de la brigade de protection de la famille de Clermont-Ferrand, se voit confier, sous le sceau de la plus grande des confidentialités, l'étrange mission de tester les capacités de son nouveau coéquipier. Valmont, réputé infaillible et doté d'une puissance de travail sans égale, serait capable d'élucider des affaires non résolues, quelle que soit leur complexité. De fait, Valmont n'est pas un policier comme les autres, mais bien une somme d'algorithmes, un formidable programme expérimental ultra secret à la puissance de calcul phénoménal mis en place par l'État français pour lutter contre toutes les formes de criminalité : un savant mélange d'intelligence artificielle et de réalité virtuelle que Marie va devoir appréhender pour mieux comprendre le formidable champs des possibles permis par la police 2.0. Assistée d'Ethan Milo qui a travaillé sur le projet et qui vit cloué dans un fauteuil des suites d'un attentat, mais en but à l'hostilité de certains de ses collègues, la jeune capitaine va mettre Valmont sur le cas du « suicide » d'une fillette d'origine africaine retrouvée au pied d'une tour. La gamine est-elle vraiment tombée toute seule ? Quel crédit accorder à cette rumeur insistante dans les quartiers, entre terreur et légende urbaine, indiquant qu'une « hyène » vaudou, mi-homme, mi-animal, tournerait dans les citées pour « voler » des jeunes filles ?


Mon avis :

Sur mon blog vous l'aurez surement remarqué, je lis souvent du roman contemporain, de la littérature blanche mais il m'arrive de lire aussi du thriller, du polar.

J'avais très envie de découvrir Sylvain Forge pour plusieurs raisons :
- c'est un auteur qui vit dans ma région (je crois que c'est encore le cas)
- son sujet semble très actuel
- c'est un roman publié chez Mazarine et c'est pour moi, gage de qualité.

Ainsi j'ai ouvert le roman et démarré ma lecture de ce thriller dans lequel les codes habituels allaient être bousculés. Parfait pour démarrer mes congés d'été !

Faire connaissance avec la capitaine Marie Lesaux c'est déjà mettre de côté l'aspect sentimental car elle est arrivée à la brigade de protection de la famille pour exercer son job et ce de manière efficace.

Elle va nous entraîner dans un endroit sombre, mystérieux et connu de seulement quelques personnes car il s'agit de tester son nouveau collègue, Valmont, mais aussi de le mettre à l'abri des regards indiscrets.

Pour tester Valmont, un programme expérimental de la police 2.0 il fallait quelqu'un qui sache tenir sa langue…

Tout au long du récit nous allons naviguer entre le réel et le virtuel. Entre ce que nous sommes capables d'accepter en tant qu'humain et ce que notre cerveau est capable d'ingérer en tant que entité à part !

Oui il faut laisser de côté ce que nous connaissons pour accepter de suivre Marie Lesaux dans son enquête. Elle va devoir affronter des nouveaux éléments sur lesquels elle n'aurait aucune maîtrise sans Valmont. A moins que Valmont ne soit manipulé pour l'entraîner au-delà de ses limites…

Premier roman que je lis de cet auteur et premier roman lu avec succès. Je suis sortie de ma zone de confort et j'ai aimé ça. Je ne me suis pas du tout ennuyée et les pages se sont tournées rapidement parce que l'auteur a su me tenir en haleine, parfois en apnée pour suivre cette femme qui n'était pas destinée à vivre toutes ces choses en si peu de temps.

J'ai trouvé ça très intéressant d'associer aussi d'autres univers tels que les légendes et autres rites africains par exemple.

Les scènes décrites et la ténacité de son héroïne sont les deux premiers arguments qui m'ont convaincue. Je n'y connaissais rien en technique et autres informations liées à la nouvelle technologie qu'est Valmont mais j'ai adoré plonger dans cet univers. Je trouve que l'idée est excellente et permettrait surement de faire avancer beaucoup d'enquêtes.

Un outil comme Valmont au sein de la justice française serait surement très utile pour aider dans les anciennes affaires. L'exploration permise par les nouvelles technologies est impressionnante. Si elle pouvait faire peur à ceux qui ont l'intention de mal agir, ça pourrait être bien… et puis comme chacun sait "la vérité se découvre toujours", il suffit juste de bien regarder partout...

Pour la partie roman, j'ai trouvé qu'elle s'intégrait très bien avec tout l'aspect technique. Aspect technique qui est d'ailleurs très fourni et qui m'a permis d'apprendre beaucoup. Je n'ai pas spécialement peur des "parasites" mais après avoir lu ce roman, c'est vrai qu'on peut regarder nos animaux domestiques et leurs colocataires (parfois) d'un oeil différent.

C'est, pour moi, un très bon thriller et il me donne bien envie de continuer à découvrir l'univers de Sylvain Forge.
 
Quelques infos sur l'auteur :



Après une enfance en Auvergne, des études de droit et un passage à Paris, Sylvain Forge voyage et s’imprègne de multiples ambiances, de l’Afrique du Sud au Canada. Il vit désormais à Nantes.

Un premier roman – resté dans un tiroir – plante en lui les germes d’une passion future pour l’écriture. Durant plusieurs années, il bâtit des scénarios de jeux de rôle qui lui donnent le goût de raconter des histoires. Élaborer une intrigue bien ficelée : voilà son plaisir.

Son premier livre, "La ligne des rats", paru en mai 2009 aux éditions Odin (Nantes), est un thriller écologique sur les pesticides.

Sylvain Forge est aussi amateur d’histoire ; ancien guide touristique, il a signé avec "Le vallon des Parques" (éditions du Toucan) un deuxième opus dont les péripéties se déroulent à Vichy en 1943.

L’auteur a bouclé un troisième roman paru fin 2013 "La trace du silure" dont l’intrigue se déroule à Nantes.

Il a reçu le Prix 2018 du quai des Orfèvres au nouveau siège de la PJ parisienne pour son roman "Tension extrême".


Aucun commentaire:

Publier un commentaire