jeudi 8 décembre 2016

Moro-sphinx

Voici une nouvelle lecture des 68 :



Détails :

Auteur : Julie Estève
Nombre de pages : 184
Editions : Stock
Genre : Contemporain


Résumé :
Lola est une trentenaire parisienne, comme les autres. Enfin pas tout à fait. Jamais la phrase dite par Charles Denner dans L’homme qui aimait les femmes de François Truffaut n’a été si bien appliquée : les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le monde en tous sens. Lola arpente la ville, amazone, chaque fois que son envie devient plus forte que la raison, l’homme succombe, chasseur devenant proie, même le plus repoussant. A la fin de l’acte, clac, elle lui coupe un ongle. Lola, c’est M la maudite, aux pulsions guerrières. Elle semble sortie d’un manga, bouche rouge et grands yeux. Jusqu’à ce que Lola tombe amoureuse. Mais est-elle vraiment faite pour l’amour ? Et si la passion, c’était la fin du rêve ?





Mon avis :
Moro-sphinx est un premier roman qui m'a surprise. Lola est une jeune femme qui n'a qu'une seule idée en tête, assouvir ses envies. Pour cela elle traîne dans Paris à la recherche de proies. Une fois son action accomplie elle coupe un ongle de l'homme qui a succombé à son charme pour garder un souvenir...

Ce livre est bien écrit mais le langage n'est pas du tout ambigu. Le vocabulaire reflète un peu le caractère de Lola, un peu "sans-cœur", un peu vulgaire.

Je l'ai lu en cherchant sans cesse à comprendre pourquoi Lola était comme ça et j'espérais qu'une lueur vienne la tirer de ses mauvaises idées. Mais parfois le bonheur paraît trop inaccessible pour qu'on ose se mettre à sa recherche. La solitude est un sentiment qu'il faut savoir apprivoiser pour que cela ne devienne pas quelque chose de lourd à porter.

C'est un premier livre réussi il est cohérent entre les personnages et le type d'écriture, et il nous tient en haleine car on veut savoir quand même ce qui arrivera à Lola.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire