mercredi 7 septembre 2016

Le monde entier

J'ai continué l'aventure des "68 premières fois" avec ce livre :




Détails :

Auteur : François Bugeon
Nombre de pages : 176
Editions : du Rouergue
Genre : Contemporain


Résumé :

« Chevalier préférait aller à son travail en Mobylette quand il faisait beau, et il portait toujours le même casque, orange, sans visière. Ce jour-là, il avait sur le dos une chemise à manches courtes que le vent de la course faisait flotter autour d’un genre de bermuda. De loin, on voyait d’abord le blanc livide de ses mollets, puis son ventre laiteux que la chemise découvrait par saccades. »
Il n’y a pas de femme dans la vie de Chevalier, pas qu’on sache en tout cas. De même qu’il n’y a pas beaucoup de tendresse entre sa mère et lui. Pourtant, il n’a jamais eu l’envie d’aller s’installer ailleurs que dans ce village où il a grandi, où il aime aller pêcher dans les étangs, avec son vieux copain Ségur. Jusqu’à ce soir d’août où son chemin a croisé une voiture renversée sur le bord de la route…
Dans ce premier roman d’une grande délicatesse, François Bugeon saisit une vie au moment où elle bascule.



Mon avis :

De nouveau un livre que je n'aurais surement pas lu sans les 68 premières fois et ça aurait été dommage. La couverture ne m'apprenait pas beaucoup de choses sur ce qu'il y avait à l'intérieur...

L'histoire nous raconte la vie quotidienne, la routine de Chevalier qui vit seul. On ne comprend pas trop d'ailleurs car il est gentil, serviable (trop peut-être) et doux. On n'est pas embarqué tout de suite dans l'histoire puisque rien ne laisse présager que la vie de Chevalier puisse basculer.

Jusqu'à ce moment où le destin se met en marche et décide de bousculer les habitudes de tout ce petit monde qui gravite autour de Chevalier.

Une jeune fille débarque donc dans sa vie et là c'est un peu le chamboulement. Les habitudes sont mises à rude épreuve, les caractères de certains se dévoilent, les sentiments aussi.

C'est ce tour de force de François Bugeon qui fait qu'on s'attache à l'histoire. Je me suis un peu surprise à trouver ce livre super alors que ce n'était pas gagné et puis l'écriture et l'histoire ont eu raison de moi. Je n'en fais pas un coup de cœur mais il me laisse un très bon souvenir de lecture.

Je vous recommande ce premier roman.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire