lundi 19 septembre 2016

Le Carré des allemands


Nouvel épisode des "68 premières fois" :






Détails :

Auteur : Jacques Richard
Nombre de pages : 144
Editions : de la Différence
Genre : Contemporain


Résumé :


C'est un portrait double que dresse en cinq carnets brefs celui qui dit « je » dans cet étrange et envoûtant roman. Le fils parle de son père : « Qu'a-t-il fait à la guerre, Papa ? – Il s'est engagé à dix-sept ans. Il ne faut pas parler de ça. » Et à travers le père, le fils parle aussi de lui : « Tous les moi que je suis, enchâssés l'un dans l'autre depuis le tout premier. »

Au fil de phrases courtes saisies entre des silences, s'écrit l'histoire d'un homme, ni pire ni meilleur que tant d'autres, happé par l'Histoire, entraîné à tuer sans savoir s'il a vraiment choisi.

Ce « Journal d'un autre » pourrait bien être le « Journal de tous les autres » et ce n'est pas la moindre prouesse de ce livre dense et poignant.









Mon avis :


L'aventure des 68 premières fois est riche en émotions en tout genre !

Ici on se retrouve dans un coin sombre, très sombre de l'Histoire. La seconde guerre mondiale, on le sait, a fait de nombreux dégâts. Dans ce livre l'auteur livre le témoignage de personnes (le narrateur n'est pas clairement défini) dont un enfant qui évoque l'engagement de son père dans les Wafen SS. C'est assez particulier et plutôt dérangeant par moments car on ne sait pas exactement qui écrit. J'ai eu du mal parfois à m'y retrouver mais le sujet central était lié à la transmission d'un passé compliqué dans un contexte historique chargé.

Comment peut-on transmettre mais aussi recevoir un si lourd passé ? Les descendants sont "obligés" de subir les choix de leurs aînés et certains sont douloureux, et reviennent sans cesse hanter les familles.

Ce livre m'a marqué car il fait état de choix que je ne comprends pas mais à la fin de la lecture on se rend aussi compte que parfois les décisions s'imposent et ne dépendent pas de nous.

Un livre qui laisse perplexe.

J'ai du mal à dire que j'ai aimé ou pas car l'écriture est belle et marquante, pour le reste il m'a fallu prendre du recul et digérer ! J'aime les écrits qui évoquent la Seconde Guerre Mondiale car j'ai envie de comprendre, d'analyser comment le Monde en était arrivé à être en guerre. Je suis ravie d'avoir découvert celui-ci car il me permet d'avoir une autre approche.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire