lundi 27 juin 2016

Enfuir l'hiver

Samedi 18 juin,il y avait pour moi une jolie rencontre de prévue, celle
 
 
 

Détails :

Auteur : Catherine Ecole-Boivin
Nombre de pages : 360
Editions : Presses de la Cité - Terres de France
Genre : Terroir

Résumé :

Elle est « la chose », une fillette dont on ne prononce pas le prénom et qui grandit, condamnée, dans le silence et le froid d'une ferme cotentine. C'est dans une nature puissante que, devenue jeune fille, elle va libérer sa force de vie.

 C'est la dernière des Kermadec. Elle sera « la Chose », fillette damnée, qui grandit dans le silence et le froid d'une cave...
1931. Aëlle et Madalen Kermadec, ravissantes Nantaises, rencontrent à la faveur d'un bal champêtre dans la presqu'île du Cotentin les vieux garçons Valvachet. Ils se marient d'un bel amour.
Au côté de Roland, potier, Madalen s'épanouit dans son métier d'institutrice à Barfleur, tandis qu'Aëlle rejoint Auguste dans sa ferme isolée entre lande et falaises.
Mais dans ses cartes, la voyante Thilda pressent un drame qui va marquer toute une famille du sceau de la honte et du secret...

Ce roman bouleversant sonde les passions de l'âme humaine tant dans leur violence que dans leur infinie bonté.


Mon avis :

Je voulais lire Enfuir l'hiver avant de rencontrer pour la deuxième fois Catherine Ecole-Boivin. J'ai eu un très bon contact dès la première fois et j'étais heureuse de la revoir.

J'étais donc rendue à la moitié du livre samedi et déjà je le trouvais bien. L'histoire m'a accrochée car elle évoquait des vies d'Hommes et de Femmes. Des vies particulières où l'amour essaie de se faire une place mais il y a toujours ce soupçon de difficultés qui rend les choses, "La Chose", compliquée.
 
La Chose c'est ce petit brin de fille qu'on découvre au cours des pages et qui nous interpelle. On sait d'où elle vient, on sait ce qu'elle vit, on sait son quotidien, on sait ses douleurs mais on ne sait pas comment elle s'appelle.
 
Tout est dans la subtilité, dans l'explication à demi-mot. Les sentiments sont peu évoqués et même plutôt enfouis pour ne pas souffrir peut-être...
 
C'est un livre que j'ai bien aimé car il met en avant les choix qui s'offrent parfois à nous, les drames d'une vie. Il met aussi la lumière sur ce qu'on peut faire des événements négatifs de nos vies, sur ce qui peut en ressortir.
 
L'écriture de Catherine est particulièrement jolie car elle est toute en finesse, en douceur. Elle plante le décor de façon précise et concise et j'aime cela.
 
En connaissant un peu plus l'auteur je trouve qu'en plus il ressort de son roman cette empathie qu'elle a pour l'être humain !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire