lundi 23 mai 2016

Sans raison

Sur une proposition de l'éditeur, je me suis lancée dans ce livre :


 

Détails :

Auteur : Mehdy Brunet
Nombre de pages : 274
Editions : Taurnada
Genre : Thriller / Policier

Résumé :
 
Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.
Je m'appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.
Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d'assister, impuissant, à la naissance d'un prédateur.


Mon avis :

Je remercie avant tout l'éditeur, Joël de sa gentillesse et de sa patience pour m'avoir permis de découvrir ce livre.
 
La couverture m'attirait et en même temps me faisait flipper. Une petite fille privée de l'usage de la parole avec un titre qui ne laisse pas entrevoir grand chose, ça interpelle !
 
Allez, on se lance ...
 
Le démarrage est fort, très fort. Les détails sont là, crus parfois, durs souvent. Mehdy Brunet rentre dans le vif du sujet à la vitesse de l'éclair mais passées les premières pages on se prend au jeu et finalement on ne veut pas s'arrêter avant de savoir plus.
 
Les personnages sont tour à tour intéressants et bouleversants. Il y a de la cruauté en certaines personnes et à l'inverse la vengeance prend parfois tout son sens. Il suffit de connaître les tenants et les aboutissants... Ici il nous manque une info : pourquoi ?

Ce roman est construit d'une manière originale car dès le début on sait ce qui s'est passé et on part dans une course contre le temps pour retrouver les coupables. On pourrait penser qu'on va s'ennuyer puisqu'on devine rapidement ce qui anime Josey, le personnage principal. Mais finalement on est pris dans son engrenage et on ne le lâche plus. On a presque la sensation d'être à ses côtés tout le long du livre alors évidemment certaines scènes sont dures à vivre pour des âmes sensibles ! Et puis il y a aussi ces petites scènes de la vie quotidienne qui permettent d'adoucir le ton et de retrouver des sentiments plus chaleureux. On assiste aussi à des moments cruciaux dans les relations familiales, ces moments qui permettent d'inverser la tendance et permettent de comprendre des souvenirs, des actes, des sentiments.

Je trouve que pour un premier roman c'est une sacré belle réussite !!

A la fin du roman, j'ai repris ma respiration et j'étais déçue de quitter Josey !

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire