lundi 3 juillet 2017

La Ferme des Miller




Détails :

Auteur : Anna Quindlen
Nombre de pages : 316
Editions : Le Cercle Belfond
Genre : Contemporain


Résumé :
Petite fille précoce et curieuse, Mimi mène une enfance protégée dans la ferme familiale. Il y a là Bud, son père cultivateur et répare-tout ; Miriam, sa mère infirmière ; ses deux frères, le taiseux Eddie et le caïd séducteur Tommy ; ainsi que Ruth, sa tante, qui, pour une raison étrange, ne s'éloigne jamais de la maison. Un monde rassurant, fait d'éclats de rire et de joie, que Mimi pense immuable. Mais nous sommes en 1966 et ces jours heureux sont comptés...
La guerre du Vietnam qui laisse Tommy à jamais meurtri, la maladie qui frappe Bud, les drames passés de la tante Ruth... et cet impensable projet du gouvernement de transformer leur vallée en barrage. Ce monde que Mimi aime tant disparaîtrait englouti sous les eaux ? Qui désormais pour sauver la ferme et ses habitants ?
Alors qu'elle envisageait de quitter le village pour suivre des études de médecine et retrouver son amour d'enfance, Mimi va devoir faire un terrible choix.



Mon avis :
J'ai découvert ce livre dans le cadre du Cercle Belfond. On lit le livre et lors d'un week-end on en discute sur l'événement dédié sur Facebook pour confronter nos avis.


Le résumé m'interpellait car il était question d'une histoire familiale, américaine dans les années 60 et surtout du destin d'une petite fille "Mimi".


J'ai découvert une famille aimante et plus soudée qu'il n'en paraît. Chacun des membres mène sa vie et j'ai eu la sensation que le lien entre eux était Mimi. C'est une petite fille puis jeune fille attachante, courageuse et intelligente. Elle sent que certains secrets ne demandent qu'à être révélés mais elle attend tranquillement que le moment soit venu.


Ce roman est une jolie fresque familiale sans rebondissements important mais avec malgré tout l'envie de lire et suivre Mimi jusqu'à la fin de l'ouvrage.


J'ai aussi apprécié le fait que le roman donne à réfléchir sur la vie de famille, sur ce que chacun en fait, sur les relations entre chaque membre, leurs évolutions et au-delà de la famille il est aussi question d'environnement. Le gouvernement veut que la vallée soit transformée en barrage...c'est sans compter sur la persévérance de Mimi pour comprendre les rouages et nous éclairer en même temps sur un sujet important de cette fin de XXème siècle.


Le récit n'est pas surprenant mais il se laisse porter par la voix de la narratrice, Mimi, et finalement on se laisse prendre au jeu. Elle met en avant un peu sa féminité et pour l'époque c'était certainement ambitieux. Elle reste le personnage que j'ai le plus aimé avec sa tante car elle est énigmatique et apporte une touche de rébellion plus directe à l'histoire et depuis le début du roman, on suppose des secrets mais le doute sera entretenu jusqu'aux derniers instants. Je n'ai pas ressenti la même aura ou le même charisme pour la mère de Mimi qui pourtant est aussi une femme courageuse.


Ce que j'ai le plus aimé est la démonstration avec une force tranquille de l'amour de Mimi pour SA terre. Elle est combative et on ressent cette puissance dans le livre. Ce livre peut d'ailleurs nous titiller sur certains points comme l'attachement à nos racines, sur nos choix de vie...mais c'est toujours fait de manière délicate.


L'auteur a su captiver l'attention sur cette famille sans que nous trouvions le temps long et sans avoir non plus l'impression d'avoir raté quelque chose, pourtant la période traitée est longue (environ 50 ans).


Je pense qu'on peut qualifier ce roman de "roman fleuve" par sa douceur, sa finesse et par l'écriture simple mais efficace. C'est une histoire que j'ai apprécié !






Quelques infos sur l'auteur


Anna Quindlen est l’auteur de cinq best-sellers, dont quatre sont aujourd’hui traduits en français : Contre Coeur, Noir comme l’Amour, L’Enfant sourira peut-être et Tous sans exception. Elle a également écrit des essais tels que Petit Précis du bonheur. Journaliste célèbre, elle a signé dans le New York Times une série de chroniques qui lui ont valu le prix Pulitzer en 1992, ainsi qu’une autre série pour Newsweek, de 2000 à 2009.
(source Le livre de poche)

4 commentaires:

  1. Je suis en pleine lecture de ce livre.
    Bonne semaine, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, je te souhaite une bonne lecture alors et ton avis aussi ;)

      Supprimer