jeudi 21 février 2019

Les assistantes






Détails :
Auteure : Camille Perri
Nombre de pages : 336
Editions : Denoël
Genre : Contemporain / Chick Litt


Résumé :
Elle, c’est Tina, l’assistante idéale. Zélée et discrète. Lui, c’est le boss. Il est puissant et charismatique, profitant sans scrupule du système. Un beau jour, Tina ouvre les yeux et comprend que respecter les règles ne la mènera pas bien loin. Tina Fontana, trente-deux ans, est l’assistante du très influent Robert Barlow, PDG de Titan Corp. Discrète, efficace et futée, elle est très appréciée de son célèbre patron. Mais après six années à prendre des rendez-vous et à servir des verres de vin qui valent dix fois son loyer, tout le glamour qui auréolait son travail s’est évanoui, contrairement à la charge de son prêt étudiant qui, elle, va crescendo. Mais voici qu’une erreur comptable offre à Tina l’occasion de se libérer de sa dette. Elle a toujours respecté les règles, mais là sa vie pourrait changer radicalement… Et si c’était son tour de devenir riche?






Mon avis :
Après un bilan comptable rien de mieux qu'une lecture non prise de tête et divertissante.
J'ai donc choisi ce livre dans ma PAL… c'était le côté transition douce, pour ne pas passer de tout à rien puisque juste après le bilan j'étais en congés.

La couverture, un peu clichée, était plutôt lumineuse. Et le personnage principal, Tina, à la lecture du résumé, semblait tout à fait charmante et marrante.

Donc me voilà partie en terrain un peu connu car le métier d'assistante je le pratique depuis maintenant 13 ans. La différence tient au fait que Tina, contrairement à moi, travaille pour l'homme le plus influent du moment. Pour moi, une partie du cliché se tient ici car après tout pourquoi Tina n'aurait pas été Tino et "Lui, c'est le boss" par "Elle, c'est la boss" ? Bref, cela n'enlève pas la qualité des rebondissements de l'histoire et puis parfois le féminisme je le laisse un peu à la porte aussi…




Pour en revenir à Tina, c'est une assistante intelligente et dévouée, surement un peu trop mais les habitudes américaines sont surement différentes de la France (quelle assistante aujourd'hui fait le café ou sert le vin du boss, non mais sérieux !!!)

Le roman nous entraine dans une aventure très rocambolesque avec parfois un peu de mal à croire quand même aux péripéties mais l'ensemble se tient donc tout va bien !

J'avoue que l'idée m'a plutôt séduite car c'est osé et cela pimente énormément le quotidien puisque Tina va profiter d'une opportunité comptable (là aussi faut pas rêver c'est pas demain la veille que la compta deviendra un monde où l'erreur est possible ;) ) pour assainir ses comptes persos. Il faut dire qu'en Amérique avec leurs prêts étudiants devenir riche paraît utopique. A partir de là, Tina va attirer bien malgré elle ses collègues à la découvrir sous un autre jour et à partager des secrets ensemble.

Finalement ce roman met en avant les compétences parfois inexploitées et pourtant très fines et utiles des assistantes.

J'ai adoré la fin de l'histoire car je suis pour une parité homme-femme / femme-homme alors la manière dont Tina va nous conduire au dénouement est très agréable !

Je ne le classe pas dans mes romans coup de cœur mais dans les romans que je retiendrai car il laisse entrevoir un monde du travail différent où le quotidien n'est plus seulement rythmé par la pression et la routine mais bien par la motivation, l'entraide, l'amitié et une bonne dose d'humour.

C'est un roman contemporain qui place la femme sur la barre haute tout en abordant des sujets intéressants et dans l'ère du temps. Bon il faut dire aussi que certains détails me parlaient et cela fait partie des raisons qui m'ont fait aimé cette lecture.

A lire si vous voulez passer un bon moment et découvrir un envers du décor original / cocasse et palpitant !







Quelques infos sur l'auteure :



  Camille Perri a travaillé comme éditrice de livres pour Cosmopolitan et Esquire.

Elle est titulaire d'un baccalauréat en arts de l'Université de New York et d'un baccalauréat en bibliothéconomie du Queens College.

Perri a écrit le premier projet de "Les assistantes" en tant qu'assistant du rédacteur en chef d' Esquire.
 




mercredi 20 février 2019

Smartphone panique




Détails :
Auteur : Arthur Ténor
Nombre de pages : 176
Editions : Scrineo
Genre : Jeunesse


Résumé :
Cléa n’en peut plus : sa mère vient d’installer un logiciel de localisation sur son smartphone pour savoir où elle est en permanence… Mais à 15 ans, c’est insupportable !
Un de ses amis lui trouve alors LA solution : une application dénichée sur le Dark Web, qui indique de fausses localisations.
Et soudain c’est la liberté ! Mais à quel prix ?
Car rapidement, Cléa voit le piège se refermer sur elle, et l’application prendre petit à petit le contrôle de sa vie.
Comment lutter, alors, contre un ennemi invisible et surtout… intouchable ?






Mon avis :
C'est un ouvrage jeunesse ultra contemporain que je vous présente aujourd'hui.

Nous rencontrons une jeune fille, Cléa, bien sous tous rapports, elle vite comme beaucoup de jeunes de son âge, le téléphone toujours à portée de mains.

Ce qui la perturbe le plus au moment où se situe l'histoire c'est le fait que ses parents ne lui laisse que très peu de liberté. En effet, ils la suivent notamment grâce à un système de géolocalisation installé sur son téléphone. Elle cherche donc par tous les moyens à sortir de cette surveillance totale.

Evidemment, ce n'est pas chose aisée quand on est ado car on doit obéir à ses parents c'est bien connu ;) .
Mais quand Cléa va rencontrer LA personne qui a l'idée du siècle, elle se dit que son avenir va changer.

Que va-t-il lui arriver lorsque la surveillance de ses parents sera amoindrie ?
Est-ce qu'elle sera assez mature pour prendre les bonnes décisions ?

Ces questions font partie du fil conducteur de l'histoire et reflètent le thème fort de ce livre : l'influence des réseaux sociaux, des appareils connectés.

J'ai trouvé ce roman très bien écrit avec la mise en scène de phénomènes modernes et inquiétants. Certes, ma fille n'est pas encore rendue là mais tout de même ce sont des sujets auxquels on réfléchit parfois !  Comment j'ai envie d'éduquer ma fille autour d'Internet, doit-on être sur leur dos tout le temps… ?

L'escalade de l'influence est présente à chaque page et en tant qu'adulte forcément on les pièges arriver mais en se remettant dans la peau et l'esprit d'un ado tout paraît possible et croyable.

C'est un roman qui réserve quelques surprises même si certains événements m'ont paru un peu "énorme", mais il faut avoir en mémoire que les plus gros mensonges sont parfois ceux que l'on croit le plus facilement (ou genre tout le monde connaît le secret sauf le principal intéressé).

Ce livre permet donc d'ouvrir le dialogue avec les jeunes et ainsi pouvoir leur rappeler / donner les clés en terme de connexion. Les personnages du livre sont attachants et je pense qu'il est facile de s'identifier à eux. Je n'avais pas envie qu'il arrive un malheur et en même temps que la leçon soit comprise et retenue.

C'est une histoire intéressante et dans l'ère du temps, je pense qu'elle plaira aux ados sans problème.


mardi 19 février 2019

5 ans


Aujourd'hui est un jour spécial, cela fait 5 ans que je vous propose mes avis sur les lectures qui font ma vie de lectrice !

5 ans, c'est si peu et si grand à la fois.

Si peu car lorsque j'observe autour de moi je vois nombre de blogs bien plus anciens et plus ancrés sur la toile.

Si grand puisqu'en démarrant l'aventure j'avais un doute sur la pérennité de cet espace de partage.

Mais voilà, on s'y attache à ces petites bêtes-là !

Je relis chaque année à cette date mon premier article et je pense avoir gagné en maturité et en argumentation. Sur mon blog vous trouverez des avis mitigés et des avis positifs mais jamais d'avis négatifs. C'est mon choix de proposer de l'optimisme et du plaisir. La vie est déjà si compliquée que je ne vois pas spécialement l'intérêt d'en rajouter avec un titre qui ne donnerait pas envie.

La critique est aisée, l'art est difficile !

Je suis ici pour donner mon ressenti sur une lecture, amener les lecteurs de mon blog à découvrir de nouveaux auteurs et de temps en temps proposer mes productions personnelles.

Ces 5 dernières années, grâce notamment au blog, je vis aussi une extraordinaire aventure humaine. Des liens se créent avec des auteurs / auteures, des lecteurs / lectrices, des éditeurs / éditrices et c'est une grande richesse qui en découle.

En 2018 j'ai aussi pu développer des liens avec les libraires de la région et c'est une chance énorme que nous avons d'avoir ces lieux remplis de promesses !

Je remercie mon groupe des "Cholecteurs" d'être encore bien actif et autour de moi pour faire vivre nos livres et nos idées.

Je remercie également chaleureusement les maisons d'éditions, et leurs auteurs / auteurs pour la confiance qui m'est accordée.

Et je pense aussi à ma bonne étoile et à ma famille qui certainement me donnent envie de leur prouver que malgré tout  ce que la vie réserve, je persévère sur mon chemin !

En 2019 j'espère concrétiser de nouvelles idées qui tranquillement se créent et se développent dans mon esprit, certaines sont presque en route, d'autres mettront du temps mais peu importe ce qui compte c'est que ma passion résonne encore et toujours en moi !

Pour fêter comme il se doit ce 5ème anniversaire, je vais organiser un concours sur ma page Facebook. Je vous tiens au courant dès qu'il sera en ligne car je dois finaliser quelques petites choses.

En tout cas, merci à vous de me suivre sur le blog et sur les réseaux sociaux !









lundi 18 février 2019

Alors vous ne serez plus jamais triste






Détails :
Auteur : Baptiste Beaulieu
Nombre de pages : 271
Editions : Fayard
Genre : Contemporain


Résumé :
C’est l’histoire d’un médecin malheureux, qui ne se rappelle plus comment soigner depuis que sa femme est partie. Il a décidé de mettre fin à ses jours le soir même.
En se jetant dans un taxi pour régler quelques affaires à l’hôpital, il fait la connaissance de sa mystérieuse conductrice : une vieille dame excentrique capable de deviner quand les gens vont mourir, juste en les regardant dans les yeux. Pour convaincre le Docteur de revenir sur sa décision, elle exige sept jours durant lesquels il devra se soumettre à toutes ses fantaisies.
Le compte à rebours est lancé jusqu’à l’échéance finale. Qui gagnera du désespoir ou de la joie de vivre ? Que s’est-il passé dans la vie de cet homme pour qu’il en arrive là ? Qu’a vécu cette femme pour qu’elle prenne aussi violemment le parti de la vie et du bonheur ?
Avec une poésie joyeuse et une grande émotion, Baptiste Beaulieu imagine une merveilleuse rencontre entre deux êtres qui cherchent à réenchanter le monde.






Mon avis :
Une nouvelle fois j'ai lu Baptiste Beaulieu.
Dans ce roman, Baptiste conserve le domaine dans lequel il semble le plus à l'aise : la médecine. Cependant, ici, le domaine médical sera presque accessoire puisque le héros est médecin certes, mais il est avant tout un homme désespéré, meurtri. Il vient de perdre sa femme et la seule issue possible à ses yeux est de partir la rejoindre.
Ce qu'il ne sait pas c'est que le destin est en route.


Alors vous me direz, quand on perd le plus précieux à nos yeux, faut-il encore croire au destin ?

Si c'est votre votre pensée, ce livre est fait pour vous.

Vous verrez que parfois les signes sont tellement gros que vous ne les voyez pas tout comme notre médecin.
Et puis, l'espace de quelques minutes, il s'est surpris à y croire un petit peu, puis de plus en plus longtemps. Ainsi la décision d'en finir ne sera plus une certitude inéluctable, et il apercevra même du positif !

Il vous reste donc à lire ce livre pour découvrir ce qui adviendra de cet homme perdu.

C'est un roman que j'ai beaucoup aimé car il est une fois de plus le reflet de ce qu'est Baptiste : une âme bienveillante envoyée sur Terre pour accomplir une belle mission, pour notre plus grand plaisir.

Il nous offre ici une formidable histoire de résilience, d'amour et d'espoir teintée d'un brin de fantaisie, j'adore.

Rien n'est gagné quand on démarre la lecture car l'entêtement de notre héros est particulièrement tenace mais la vieille dame qui l'accompagne a plus d'un tour dans son sac pour le sortir de cette léthargie dans laquelle il sombre de jour en jour.

Evidemment on se demande sans cesse si elle y arrivera et si elle fera le poids. C'est ainsi qu'en tant que lecteur cela amène aussi la réflexion et une remise en question personnelle. L'issue de ce roman est aussi liée à ce que nous ferions / serions en pareille circonstance.

C'est un roman à la fois lumineux et douloureux sur la vie. Mais jamais les livres de Baptiste ne sont tristes pour le "plaisir" alors une fois n'est pas coutume si larme il y a au début sourire vous aurez à la fin.

Bonne lecture !















mardi 5 février 2019

Atelier d'écriture février 2019 - Imbroglio

Cette année j'ai décidé de continuer à écrire.

Un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout…
On verra ce que le destin me réserve.

Je garde la base des photos proposées par le blog "Bric à book",  (lien vers le blog) , car finalement je me sens inspirée à chaque fois et peut-être que j'irai piocher ailleurs sur le net ou en réel des ateliers d'écriture… ça aussi on verra selon le planning.

Je voudrais avoir plus de temps pour laisser errer mon imagination et vous proposer encore plus mais pour l'instant je profite de chaque petits moments et j'essaie de noter ce qui me vient à l'esprit et remettre de l'ordre ensuite.

Mes textes sont loin d'être parfaits, la perfection n'est pas de ce monde, mais ils reflètent ce qui se cache dans un coin de mon être. Tout ce qui est écrit n'est pas lié qu'à moi. J'adore me poser et être observatrice des gens, du monde et de la société, cela alimente l'imaginaire.

Bien sur j'y mets du perso mais seulement pour accompagner certaines idées, certaines pensées. Le reste est imagination donc PAS DE PANIQUE !

Tout est apprentissage lorsqu'on sort de sa zone de confort et qu'on a pas l'habitude de montrer, alors si vous avez envie de commenter, de conseiller, de prolonger, de discuter etc n'hésitez pas à le faire, je serai disponible !

Voici donc l'image sur laquelle nous pouvions écrire pour le mois de février :



Et voilà, elle vient d'arriver au point final.

Tout a démarré par une simple idée : se poser et explorer ce qu'elle n'avait pas encore mis en lumière.
Chaque jour depuis qu'elle est dans cette partie du monde, de son monde, lui a permis de mettre une pierre de plus dans l'édifice de sa construction.
Par tâtonnements d'abord car certaines idées, certaines pensées ne sont pas toutes admissibles.
Il faut les écrire, les peser, les imaginer.
Mais cette partie du chemin est faite, reste à inventer la suite.
Et là, les complications arrivent.

Comment imbriquer toutes ces traversées dans l'esprit sans que tout fiche le camp ?
Elle a beau mettre des mots précis, rien n'arrive à la déconcentrer de son objectif premier.
Rien, si ce n'est cette petite lumière qui vient de s'allumer.

Elle ne l'avait pas encore vue, toute occupée à regarder ce qui était déjà éclairé alors même que la puissance commençait à faiblir. Normal, la zone de confort porte tellement bien son nom.

Cette petite lueur dans l'esprit c'est comme ce fil qui commence à se défaire d'un pull, tu as envie de tirer donc tu tires, tu tires et tu tires jusqu'au point 0.

Le point 0 c'est l'ultime épreuve, celle qui sera déterminante pour la suite.

Elle sait qu'elle arrive au bout mais elle ne sait pas en quoi consistera son épreuve.
Peut-être sera t'elle ultra positive, peut-être que non. Tout dépend de son humeur, de sa détermination et de son destin.

Alors vaut-il mieux attendre devant cette lumière ou faut-il y sauter à pieds joints ?
Elle opterait bien pour un grand plongeon, au moins une fois dans sa vie.
L'inconnu l'attire et elle imagine qu'il lui ressemblera surement ou qu'au moins il aura la décence de la laisser approcher en douceur pour lui donner l'envie de continuer à creuser.

Oui, c'est ça, creuser c'est ce mot qu'elle cherche depuis le début.
Elle aime chercher le pourquoi du comment et le comment du pourquoi alors c'est l'occasion rêver de laisser son cerveau se débrouiller avec les méandres lumineux qui lui cisaille la tête depuis que la toute petite luciole est apparue. Les laisser s'agacer, s'amuser, se chatouiller entre eux et pendant ce temps-là elle ira se promener pour respirer l'air frais et leur redonner l'oxygène qui pourrait manquer où mettre fin à leurs querelles.

Ca y est, elle a trouvé comment le démêler ce nœud et c'est un tel soulagement lorsque petit à petit tous les feux s'éteignent et qu'elle retrouve ce calme qui si souvent l'a habitée.

Il en aura fallu du temps pour laisser retomber la pression et que tout lui semble plus limpide. Comme s'il y avait un cycle infernal qui ne pouvait s'empêcher d'arriver, de tourner et de repartir comme il est venu jusqu'à la prochaine fois.










mardi 29 janvier 2019

Et puis Colette




Détails :
Auteur : Mathou et Sophie Henrionnet
Nombre de pages : 208
Editions : Delcourt
Genre : Contemporain


Résumé :





Au décès de sa soeur, Anouk, trentenaire parisienne, devient la tutrice de Colette, sa nièce de 7 ans. Alors que la jeune femme craint de se faire dévorer par cette responsabilité imprévue qui bouleverse son quotidien, la petite fille bouscule toutes ses certitudes


Mon avis (publié également sur le site Mobilis) :







Mathou et Sophie Henrionnet, deux auteures-dessinatrices angevines, se sont réunies autour d’un ouvrage commun, Et puis Colette.



Au décès de sa soeur, Anouk, trentenaire parisienne, devient la tutrice de Colette, sa nièce de sept ans. Alors que la jeune femme craint de se faire dévorer par cette responsabilité imprévue qui bouleverse son quotidien, la petite fille bouscule toutes ses certitudes. Nous voici partis faire la connaissance de Colette, adorable petite fille de sept ans qui vient de perdre sa maman. Dispositions légales obligent puisque le papa ne l’a pas reconnu, c’est la tante de Colette qui devient responsable. Mais comment devenir responsable d’un enfant lorsqu’on ne le connait pas plus que ça, que la vie vient de vous arracher un être cher et qu’il faut composer avec sa vie d’avant pour s’inventer une vie de demain ?


C’est un ouvrage qui pourrait tomber dans le cliché du “tout va mal mais tu verras ça finira bien”. Effectivement certaines actions sont prévisibles puisque le début de l’histoire est si dur que les conséquences à suivre ne peuvent être plus sombres qu’elles ne le sont déjà.


Cependant, l’originalité du livre tient plutôt au fait que les couleurs et les dessins de Mathou ont permis de donner au texte une dimension plus légère et ce n’est pas un mal.


C’est très triste ce qui arrive à Colette, elle n’a que sept ans. Mais à sept ans tout est encore possible et c’est cet avenir qu’il faut inventer ! Profitons de l’innocence (certes un peu fébrile au début) de cette enfant pour avancer.


J’ai donc trouvé cela plutôt constructif d’axer l’histoire sur le devenir d’Anouk et de Colette. Et cela emmène notre réflexion vers des interrogations telles que : que ferions-nous si cela nous arrive ? serait-on à la hauteur de l’événement ? quelle place laisse-t-on aux sentiments ? quel avenir veut-on construire ?... La mise en illustration est le reflet de nos deux auteures, des couleurs chaleureuses, des dessins aux formes plutôt arrondies, des paroles franches mais diplomates…


Un livre qu’on lit facilement et qu’on garde comme un doudou !







mercredi 23 janvier 2019

7 ans


7 ans

Personne ne m'a rien dit et pourtant j'aurai du écouter l'adage selon lequel 7 ans est l'âge de raison !

Mais comment aurais-je pu savoir que l'année des 7 ans serait celle des plus grandes désillusions ?
Se préparer à ça et puis essayer de passer entre les vagues serait-elle la meilleure solution ?

Je crois qu'en fait seuls les enfants ont un regard neuf et neutre sur ce qui les entoure, comme parfois une absence de sentiments presque.

Personne n'est capable de prévoir que dans leur tête tant de choses se bousculent et surtout quelles informations seront capitales dans leur développement.


Je devrai m'imprégner de cette innocence pour avancer et agir spontanément mais ce matin je me suis retrouvée déroutée.

Déroutée par la spontanéité de tes remarques ma grande !

Quand tu m'as dit que "la mort en fait c'était rien et moi je sais que les gens ils vont pas au ciel ",
que voulais-tu que j'ajoute ?

J'ai seulement répondu "tu crois qu'ils vont où alors les gens ?"

Et là ta réponse m'a laissé songeuse sur ta capacité à comprendre le Monde, tu m'as simplement dit "bah ils vont au cimetière".

Bah oui, parce qu'en fait tu as bien raison.
Le ciel ne peut contenir tous les gens qu'on aime, il manquerait de place vu l'immensité du monde qui est rendu là-haut, alors il faut bien leur trouver une place ici-bas.


Et après tu m'as demandé pourquoi les adultes disent des choses pas vraies aux enfants…


Je crois que tout ça vient de cette période festive qu'est Noël, cette année était particulière car tu étais déjà entre deux à te douter qu'il y avait un truc mais sans trop en être sur.

Alors dois-je te dire que les adultes disent des choses pas vraies aux enfants pour avoir le sentiment de les protéger ?

J'ai voulu te protéger et te garder un peu en enfance car évidemment cela semble tellement doux de voir la vie au travers de tes yeux.


Mais je crois que les mensonges des adultes leurs servent aussi à se défiler devant l'absurdité de la vie et devant leurs responsabilités.

C'était un matin comme beaucoup d'autres mais une fois de plus tes paroles sont restées ancrées et soulèvent des interrogations. 
En l'espace de 15 minutes tu avais de nouveau relancé la donne et c'était à mon tour.
Tu avais joué ta carte de la lucidité et je devais prendre le relais pour t'apporter ma réponse aussi claire et franche qu'elle pouvait être.

Et je crois que là il est pas question d'esquiver, je crois que les discussions sur la vie on a pas fini d'en avoir…

Même si le sujet était plutôt délicat j'aime ces discussions où, par exemple, toi dans ton siège d'enfant, à l'arrière, tu me regardes dans le rétro et nos yeux se croisent… ça y est tu es lancée. Matin léger ou matin profond peu importe je suis toujours là pour écouter et te faire part des leçons que la vie m'a enseignées. Finalement je ne cesse de grandir avec toi…

Violaine