mardi 19 mars 2019

Signé Sixtine, tome 1 : Derrière les étoiles




Détails :
Auteur : Roxane Dambre
Nombre de pages : 324
Editions : Calmann Levy
Genre : Contemporain


Résumé :
La nouvelle série pop et vitaminée
de Roxane Dambre

Journaliste pour ActuParis ! Sixtine n’en revient pas ; elle a enfin décroché le job de ses rêves. La jolie brune est aux anges. Tant pis s’il lui faut abandonner sa passion des tenues bariolées pour entrer dans sa nouvelle vie. Et peu importe si, au journal, on lui confie les sujets dont personne ne veut.
Sans se départir de son sourire, ni d’un manteau jaune poussin, la pétillante rédactrice se lance dans son premier reportage. Mais comment couvrir le très rasoir congrès de « Mathématiques appliquées à la relativité et à la cosmologie » et le rendre moins désespérément ennuyeux? Sixtine a une idée : suivre un jeune chercheur, qui a l’avantage d’être sacrément sexy pour un mathématicien, et ses collègues un brin loufoques. Mais bientôt, Elvis Ellroy, le King de l’astrophysique, est assassiné. Or ce dernier s’apprêtait à faire des révélations qui auraient bouleversé notre perception de l’univers…

Une enquête drôle et pleine de rebondissements, qui mènera Sixtine et sa troupe aux confins du monde connu.






Mon avis :


Nouvelle rencontre avec la plume d'une auteure que je ne connais pas et qui pourtant me semble avoir de belles choses à lire.
Partons à la rencontre de Sixtine. Jeune femme moderne, avec beaucoup d'énergie et prête à tout pour défendre son bifteck.
Lorsqu'elle accède au poste de journaliste chez ActuParis sa vie va prendre un nouveau tournant elle en est persuadée.

Mais ce qu'elle ne sait pas c'est qu'avec sa prise de poste, sa prise de risque va également grimper en flèche pour atteindre les plus hauts sommets de l'atmosphère. Un premier reportage qui aura pour effet d'asseoir ou non le professionnalisme de notre chère Sixtine. Sera t'elle à la hauteur de la cosmologie ?



J'ai été vite absorbée par ma lecture car Sixtine est une jeune femme très charmante et tellement dynamique. Son côté très coloré met en valeur sa personnalité, elle ne se laisse jamais abattre et chaque problème a une solution ou sinon il n'y a pas de problème.

L'écriture de Roxane Dambre est très intéressante car elle n'est pas axée que sur les détails des personnalités de chacun mais plutôt sur l'action centrale. Ce qui fait que nous avons envie d'apprendre à connaître plus les protagonistes donc une seule façon d'y arriver : lire ce premier volume.

Bon mon bémol se situe sur un aspect totalement subjectif : je n'ai pas tout compris sur ce qui se passe dans l'univers ou sur les lois entre l'infini et ses bords…pourtant j'ai essayé mais non mon cerveau bloque sur Terre à ce niveau-là !

L'histoire en elle-même est vraiment rocambolesque. Ce qui arrive à Sixtine et Melchior est totalement hors-norme mais l'enchaînement est tellement spontané et vif qu'on est à fond dans le ressenti avec les personnages.

Et puis spéciale dédicace à la mamie de Sixtine… c'est elle qui m'a le plus touchée en fait. Elle n'est pourtant pas la plus présente mais les instants où elle est présente sont plutôt forts et bien plus clairvoyants qu'il n'y paraît.

Sixtine a une chance incroyable et on peut presque penser que c'est même bizarre mais elle a aussi une grande bataille à mener contre les Marcus-meilleurs, ses collègues presque ennemis.

Ce roman est rempli de péripéties aussi intenses qu'attachantes. Même si parfois la question "c'est possible que tout ça arrive à la même personne ?" se pose le charme global du récit n'en est pas moins présent et à la fin c'est plutôt intéressant de savoir que Sixtine sera de retour pour de nouvelles aventures. J'ai même hâte de savoir si Melchior sera bien de la partie pour accompagner notre chère journaliste car ensemble je pense qu'ils vont former le nouveau duo de personnages qu'on retiendra.

Alors je vous conseille de lire ce livre car il est drôlement bien. Il associe le sourire à la tendresse et aux rebondissements palpitants, tout est donc validé pour passer un très bon moment !



Quelques infos sur l'auteure :


Roxane Dambre est née en 1987 dans la banlieue de Paris. Très vite, son imagination lui montre les mystères qui dorment derrière les murs de la capitale, et à 14 ans, elle décide de prendre la plume pour les révéler aux autres.
Par amour de la chimie et de la logique, elle poursuit pourtant ses études dans la voie scientifique. Après son bac, elle s’égare dans les méandres de l’orientation professionnelle, mais après quelques détours, elle finit par trouver sa voie dans l’ingénierie des procédés industriels.
Elle continue d’écrire pour elle, pour ses proches et pour tous ceux qui ont rêvé, qui rêvent et qui rêveront un jour.
Sous pseudonyme, elle a publié de nombreuses nouvelles en webzines, fanzines et anthologies. Animae est son premier roman publié.
Sous le pseudonyme de Blanche Saint-Roch, elle a publié de nombreuses nouvelles en webzines, fanzines et anthologies. Animae (2012) est son premier roman.

Blog : http://roxanedambre.blogspot.fr

page Facebook:
https://www.facebook.com/RoxaneDambre

vendredi 15 mars 2019

Les oscillations du coeur






Détails :
Auteur : Anne Idoux-Thivet
Nombre de pages : 332
Editions : Michel Lafon
Genre : Contemporain


Résumé :
Discrète et fleur bleue, la Japonaise Aïko Ishikawa est une designer textile talentueuse. Veuf inconsolable, l’écrivain Jean-Marc Poulain se définit lui-même comme une « ancienne gloire de la littérature ». Quant à la déroutante Angélique Meunier, elle est mathématicienne au CNRS.

Que peuvent bien avoir en commun ces trois personnages ? En apparence rien, sauf peut-être leur amour pour de curieux petits jouets vintage appelés culbutos. Par hasard, ils découvrent que certains de ces joujoux renferment de mystérieux messages : « Le phare m’appelle », « Les amants sont des âmes sœurs », « Demain je pars »…

Lié par cette étrange trouvaille, l’étonnant trio parviendra-t-il à percer cette singulière énigme ?





Mon avis :
Deuxième ouvrage de l'auteure mais première découverte pour moi (et ce n'est pas faute d'avoir son premier roman dans ma PAL, mais le sujet n'est pas là ;) ).




Ce qui m'a attiré d'abord c'est la couverture, oui j'ai un faible pour les couvertures douces, jolies, chaleureuses et énigmatiques en même temps : mais que viennent faire ces drôles d'objets dessus ?

Au début de ma lecture j'ai été agréablement surprise ! On entre pas direct dans le vif du sujet par la grande porte mais plutôt par les couloirs et par les portes cachées.

Chaque personnage est présenté indépendamment des autres et je me suis demandé à quel moment et surtout de quelle manière ces 3 personnes allaient bien pouvoir se rejoindre pour faire avancer l'histoire. Les descriptions des personnes montrent qu'ils ont une différence qui fait leur singularité et pour une fois je me rappelle de leur prénom à tous (chose rare dans mes lectures).

Ils sont tous les 3 totalement différents mais tellement attachants !
Et puis leur aventure ensemble va être le ciment d'un avenir différent pour chacun.

Je me doutais que le roman était plutôt dans la veine du roman feel-good et d'ailleurs je m'y suis installée bien confortablement mais je ne pensais pas qu'il aurait autant de profondeur.

Jean-Marc, Aïko et Angélique ont tous les 3 des cicatrices, des blessures, des endroits de leurs âmes qui restent inexplorés. L'auteure s'est donc employée à agir pour faire sortir le meilleur d'eux. Attention : ils ne sont pas parfaits ! Personne ne l'est, mais ils avaient une tendance à ne pas montrer ce dont ils sont capables et c'était bien dommage. Ensemble, ils vont partir en voyage pour affronter à la fois leurs vies mais aussi leur avenir.

Ce roman m'a montré que peu importe d'où l'on vient, peu importe qui l'on est, peu importe où on va, sur notre chemin il se trouvera toujours du monde pour nous accompagner. Et ceux qui nous paraissent plus hostiles sont parfois les meilleurs guides pour changer.

Jean-Marc a perdu sa femme et avec sa rencontre avec Angélique et Aïko il va se rendre compte qu'il ne connaissait pas totalement celle qu'il aimait.

Angélique et Aïko vont se rapprocher au point d'être presque capable de finir la phrase de l'une ou de l'autre, chose impossible au démarrage.

Lorsque les 3 compères vont avoir pour seul objectif la résolution du mystère des culbutos (car c'est bien de cela dont il s'agit) ils sont loin d'imaginer jusqu'où ils iront au propre comme au figuré pour découvrir la vérité !

J'ai trouvé que ce récit était différent d'autres feel-good car il met en valeur la différence, l'amitié et l'amour avec force et volonté. Je crois que le fait d'avoir bien posé les univers de chacun en début de récit m'a tout de suite permis d'être en osmose avec eux. Au fil du texte je me suis ensuite accroché à l'intrigue qui m'a semblé plutôt originale et émouvante. J'ai pensé que j'aurai aimé vivre ce genre d'histoires ! Pour moi c'est donc le signe que l'auteure a atteint son but et que pour moi ce sera une lecture marquante.

C'est un roman que je conseille car il est porteur de jolis messages, de beaux sentiments tout en laissant une part de la vraie vie agir (tout n'est quand même pas tout rose faut pas déconner).

Anne Idoux-Thivet, l'auteure me semble très bien connaître la nature humaine pour retranscrire les émotions qui nous traversent et c'est ce qui permet de faire fonctionner son récit à 100 %. On ressent beaucoup d'empathie et de plaisir à découvrir et suivre les protagonistes de l'histoire.

Je me suis surprise à la fin à me dire "elle est où la suite ?"





Quelques infos sur l'auteur :


Anne Idoux-Thivet est historienne de formation. Elle a enseigné l'histoire et la géographie.
Elle est mère de plusieurs enfants, parmi lesquels un fils autiste. Elle a tenu un journal sur son expérience de mère d'autiste, paru sous forme d'abécédaire chez Autrement en 2009 sous le titre Ecouter l’Autisme. Elle a aussi tenu un blog sur ce sujet.
Elle a suivi une formation à l’INSHEA, elle est devenue formatrice sur les Troubles du Spectre de l’Autisme dans son académie puis a quitté le lycée où elle enseignai l’histoire-géographie pour devenir coordonnatrice d’ULIS (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire) dans un collège.
Epuisée par ses activités, elle est restée chez elle et a écrit un roman historique. Elle est l'auteur de 27, rue de la Bienfaisance et L’atelier des souvenirs.


mercredi 13 mars 2019

Les jumelles fantastiques, SOS licorne !






Détails :
Auteure : Fabienne Blanchut
Illustratrice : Marie Margo
Nombre de pages : 408
Editions : Fleurus
Genre : Contemporain / Jeunesse


Résumé :
Depuis la nuit des temps, les Passeurs ont pour mission de venir en aide aux créatures fantastiques et de leur permettre de rejoindre leur monde parallèle. En attendant d'être secourues, ces créatures sont conservées dans des boules à neige, afin d'être mieux protégées.
Les jumelles Rose et Salomé ont prévu de passer leurs grandes vacances sur l'île d'Houat chez Oma et Opa, leurs grands-parents, et une mission de la plus haute importance va leur être confiée : sauver une licorne !
Parviendront-elles à sauver leur première créature fantastique ?






Mon avis :
Et si on lisait comme les grands ?
Pari lancé lorsque nous avons eu ce roman entre les mains.

Bon au début il faut bien l'avouer l'épaisseur fait peur !

Mais curieuses comme nous sommes, quand nous avons feuilleter le roman nous avons rapidement vu qu'il n'était pas comme les autres et qu'on ne prenait pas Romane pour un bébé ;)

Je me suis plongée la première dans le livre car j'étais intriguée de la façon dont l'auteure allait tenir en haleine ses jeunes lecteurs.

Nous rencontrons donc Rose et Salomé, deux jumelles aussi différentes que complémentaires. Elles sont dans l'ensemble plutôt complices. L'été arrive et les jumelles vont donc aller profiter de leurs grands-parents sur l'île d'Houat. Ce qu'elles ne savent pas en arrivant c'est que ces grandes vacances vont être riches en expérience de vie et en découverte de secrets. Rien de tel pour motiver la famille à vivre une belle aventure.

L'histoire est donc plutôt très pertinente et accrocheuse car il est question de licornes, de secrets, de péripéties. Autant de bonnes raisons pour lire ce livre.

J'ai trouvé l'ensemble de l'histoire très intéressant pour les jeunes lecteurs, tout est bien présenté, les personnages sont attachants et bien décrits par les mots et par les dessins. Le texte est suffisamment élaboré pour amener du vocabulaire supplémentaire aux enfants. La mise en valeur par moments de certains mots / certaines phrases redonne une dynamique au récit et l'enchainement avec des dessins au bout de plusieurs pages de texte font que l'on garde l'oeil bien ouvert.

Romane m'a dit qu'elle a aimé car "une des petites filles s'appelle Rose comme ma petite cousine et qu'en plus il y a des licornes alors c'est trop bien." Elle a moins aimé l'épaisseur du livre car c'était un peu lourd mais par contre c'était "cool de faire comme maman."

Je pense qu'on peut donc dire que le pari est réussi dans l'ensemble !

C'est un roman qui conviendra aux lecteurs désireux de faire de nouvelles expériences, de faire comme les grands et qui ont envie de lire une histoire à la croisée de notre monde et d'un univers fantastique.






lundi 11 mars 2019

L'empreinte de la chair - tome 1 Justine




Détails :
Auteur : Sabine Bolzan
Nombre de pages : 226
Edition : La Liseuse
Genre : Thriller


Résumé :
Une jeune fille de 17 ans est enlevée sur une plage du Cap Ferret. C’est la sixième disparition en cinq ans. Les corps de cinq autres jeunes filles ont été retrouvés, grâce aux visions de Justine Edison, amie d’enfance du lieutenant de police Alexis Beauregard. En lutte avec les tourments de l’anorexie, cette riche héritière est devenue médium suite à un accident de voiture qui l’a privée de l’usage de ses jambes. Tout pousse à croire que les meurtres ont été perpétrés par le même tueur. Mais cette fois, Justine a vu la jeune fille vivante, ainsi que le lieu où elle a été enlevée.
Au fur et à mesure que l’enquête avance, l’étau se referme petit à petit sur Justine et sa famille, révélant les blessures passées et un lourd secret.
Ce roman est le premier tome d’une trilogie.






Mon avis :
Mes lectures habituelles ne sont pas forcément dans le domaine du thriller mais j'apprécie beaucoup de changer de domaine.


Dans ce roman, je me suis retrouvée auprès de Justine Edison, jeune femme plutôt normale en apparence mais qui en fait une fois la description lue devient la personne à qui il faut s'attacher. Elle possède un don : elle a des visions. Ce n'est pas un don qu'elle a reçue à la naissance mais suite à un accident de voiture.


Elle met ce don au service de la justice, notamment auprès de son ami d'enfance, le lieutenant Alexis Beauregard. En effet, dans sa région d'étranges disparitions ont lieu. Et chaque fois, Justine a vu quelque chose. Au moment où l'auteure nous raconte l'histoire le Cap-Ferret est en haleine car une nouvelle disparition inquiétante est signalée.


Fait troublant cette fois-ci : Justine a vu la jeune fille vivante. Le récit va donc prendre une tournure troublante car nous allons avancer dans l'enquête tout en faisant connaissance avec Justine Edison et sa famille. Des secrets vont être mis à jour et entraîner avec eux des conséquences insoupçonnées au début du livre.


J'ai trouvé ce récit plutôt très bien.


Pour ne rien cacher j'avais un peu d'appréhension de ne pas aimer car je ne suis pas une grande adepte du fantastique et avant de lire la 4ème de couverture je pensais que le surnaturel allait prendre beaucoup de place.
Il n'en est rien.


En fait nous avons surtout une famille dans laquelle les secrets ont été trop longtemps enfouis. J'ai eu la sensation de mettre le doigt sur certaines vérités mais j'étais loin de me douter de tout.


Justine n'est que le maillon qui fera éclater la vérité. Son don devient presque accessoire au fur et à mesure de l'histoire. J'avais hâte de connaître l'aboutissement de ces moments douloureux et la fin m'a surprise.


Comme il s'agit d'une trilogie les descriptions sont forcément plus longues pour installer le décor, les personnages, l'environnement … cela m'a permis aussi de bien cerner les personnalités. Les événements sont nombreux et font monter la pression régulièrement.


Ce roman est aussi une preuve, s'il en fallait une de plus, que les secrets ne sont pas tous bons à cacher et comme chacun le sait :  la vérité se découvre toujours alors ça sert à rien de mentir.


Je trouve que c'est un roman réussi, j'ai ressenti de l'empathie, des frissons et une grande curiosité.


Quelques infos sur l'auteur :


Avant de devenir auteure, j'ai d'abord eu une vie multiple : j'ai passé un CAPES d’Anglais, vendu des maisons et appartements, des assurances et placements financiers, du prêt à porter, tenu des chambres d’hôtes , devenue décoratrice d’intérieur. Pendant plusieurs années j'ai aussi été journaliste et coordinatrice de la rédaction des magazines Bordeaux Madame et Bordeaux Madame Maison.
Mon blog lesateliersdesam.fr – me permet de jouer avec les ingrédients culinaires et la langue française.
En 2015, j'ai décidé d’interrompre mon activité de journaliste afin de me consacrer à l’écriture de mon manuscrit.
L'Empreinte de La Chair est sorti le 23 novembre 2018 aux Editions La Liseuse


jeudi 7 mars 2019

J'ai du rêver trop fort


Couverture J'ai dû rêver trop fort

Détails :
Auteur : Michel Bussi
Nombre de pages : 480
Editions : Presses de la cité
Genre : Contemporain


Résumé :
Les plus belles histoires d'amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu'il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s'évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu'on peut remonter le temps ?





Mon avis :
J'ai du rêver trop fort !




Ce titre interpelle car rêver est plutôt synonyme de plaisir alors y associer la puissance serait signe de plaisir intense voire extrême ?


Vous comprendrez donc l'impatience que j'avais de plonger dans ce livre.


Michel Bussi est un auteur qui aime nous emmener en voyage. Alors je suis partie à la rencontre de Nathalie en ayant préparé aussi ma valise. Bon je n'avais pas idée que le voyage serait si court étant donné que je n'ai pu lâcher le livre. Il faut dire qu'il démarrait très fort :



Je cite très souvent cette adage disant "qu'on ne rencontre pas les gens par hasard, qu'ils sont destinés à entrer dans nos vies pour une raison". Michel Bussi doit aussi s'en servir et y croire car il va nous proposer une histoire dans laquelle on retrouve cette idée en trame de fond.

N'enlevez jamais de votre esprit les différents signes qui vont être distillés dans le roman. Peut-être que cela vous permettra de trouver la solution à l'énigme plus tôt que moi.

Nathalie est une hôtesse de l'air expérimentée car à l'arrivée de la cinquantaine elle exerce toujours son métier avec beaucoup d'enthousiasme.. Elle voyage donc très souvent et cela lui permet de se construire une foule de souvenirs. Parmi eux se glisse des souvenirs inoubliables mais qu'elle pensait garder dans son jardin secret jusqu'à la fin de sa vie. SAUF que le destin s'en mêle.

Il s'en mêle tellement que nous aussi en tant que lecteurs nous allons avoir l'impression de revivre avec Nathalie son voyage d'il y a 20 ans.

Comment peut-on avoir autant de coïncidences en si peu de temps et qu'aucun détail ne soit omis ?

Une période trouble va alors mettre Nathalie en émoi et va lui faire prendre conscience que malgré les années, les actes peuvent toujours avoir des conséquences.

Ce qui semble si facile au début de l'histoire va gagner en profondeur au fil des pages et nous faire (re)découvrir que tout être ou toute chose est manipulable.

J'ai été complètement absorbée par ce roman que j'ai lu d'une traite. Les thèmes m'ont beaucoup plu entre voyage, souvenirs, manipulation, suspens et amour, tout est réuni pour que la lecture soit des plus agréables.

Le mélange entre les faits, les sentiments à deux époques distinctes me paraissent tellement spontanés que je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Et puis, j'avais la curiosité de savoir où nous allions nous retrouver alors je ne voulais pas le quitter et je n'avais de cesse de vouloir protéger Nathalie tout en essayant de percer son secret.

J'ai ressenti une fluidité importante dans l'enchaînement du récit qui me fait confirmer que ce qu'écrit Michel Bussi vaut le détour à chaque fois. J'aime les récits où le passé et le présent sont imbriqués car ils sont souvent la démonstration que tout compte dans nos vies même si sur l'instant nous n'y pensons pas.


Voilà je crois que j'ai réussi à trouver les mots pour vous dire que j'ai passé un excellent moment à lire ce livre.

Petit aparté totalement perso : en recevant ce livre en cadeau j'y ai vu un symbole… le symbole que ce que j'ai démarré il y a 20 ans avec la lecture d'une certaine série prend avec ce livre tout son sens. C'est aussi une fois de plus la preuve qu'on ne rencontre pas les gens par hasard …


Quelques infos sur l'auteur :





Suivez le lien pour en apprendre plus sur Michel Bussi













mercredi 6 mars 2019

La jeune fille qui parlait aux singes


Couverture La jeune fille qui parlait aux singes




Détails :
Auteur : Benoit Grelaud
Nombre de pages : 282
Editions : Fleurus
Genre : Jeunesse


Résumé :
Louise est malentendante depuis sa naissance. Âgée de quinze ans, elle est tourmentée par ses angoisses liées à la surdité et manque de confiance en elle. Sa vie va basculer lorsqu'elle fait la connaissance de Jérôme, un jeune homme de son âge qui aide son père au refuge pour gorilles en voie d’extinction. Très vite, elle va nouer une amitié forte avec Kiko, une femelle gorille qui a des difficultés à s'intégrer à son clan. Louise s'identifie à l'animal et va même arriver à instaurer une communication en lui apprenant la langue des signes. Grâce au soutien de sa famille et à son amour naissant pour Jérôme, Louise prend conscience de son rôle et s'investit pleinement auprès des animaux. Malheureusement, une famille de chasseurs de la région n'accepte pas que le refuge occupe son terrain de jeu...
Un roman poignant, où l'on suit l'évolution d'une jeune fille, marquée par sa différence, qui prouve à tout le monde que son handicap peut aussi être une force.






Mon avis :
J'aime les romans pour la jeunesse.
Ils ont souvent une fraicheur, une originalité pour laquelle je rêverai de retourner quelques instants à l'adolescence quand parcourir les allées de la librairie me faisait tourner la tête tellement le choix était important et où ma seule question était : que vais-je choisir ?


Cette passion est toujours intacte voire même de plus en plus présente et aujourd'hui comparé à 20 ans en arrière j'ose aller vers les auteurs, j'ose mettre en avant ce que j'aime.

Il est donc certain que Benoit Grelaud aurait fait partie de mon choix littéraire quand j'étais plus jeune. Les histoires qu'il propose sont toutes porteuses d'engagements, de messages et de leçons pour les jeunes lecteurs mais aussi pour les adultes.

Dans le roman "La jeune fille qui parlait aux singes" nous découvrons Louise. C'est une jeune fille qui n'entend pas ou très très peu. Elle a donc déjà eu un parcours particulier et courageux puisqu'elle a du apprendre la langue des signes mais aussi la différence et toutes ses conséquences.

Elle va rencontrer un jeune homme qui l'emmènera à la découverte d'un univers bien spécial : celui des grands singes. Et ce sera la révélation pour Louise. A partir de ce moment l'histoire racontée prend un autre tournant et nous suivons avec émotion le parcours de Louise, de Jérôme et de Kiko la femme gorille.

Ce roman m'a beaucoup touchée.

Je tire des leçons chaque fois que je lis Benoit Grelaud.

Louise m'a émue par son incroyable maturité. Evidemment il s'agit d'un roman et d'une histoire fictive mais qui ne se poserait pas la question d'une réalité sous-jacente ?

Nous savons que notre monde évolue et que l'élément "nature" est à l'oeuvre. La nature subit notre humanité mais nous savons aussi qu'elle a la capacité de nous faire comprendre sa colère, son agacement ou son amour aussi.

Alors Louise nous entraîne vers tout ce que parfois adultes nous n'arrivons plus à voir. Pendant longtemps, l'Homme a pensé faire ce qu'il voulait comme il voulait mais nos jeunes générations comprennent qu'il leur faudra modifier leur vision du monde.

Benoit Grelaud aussi l'a bien compris et nous le transmet dans ses ouvrages entre autres. J'aime son écriture car tout en mettant des nuances dans son propos il garde sa pertinence à chaque instant. Il sait aussi utiliser les codes de son lectorat et la singularité de ses thèmes donne une dimension profonde à son oeuvre.

Je me suis sentie en totale adéquation avec Louise et je me suis installée dans sa vie avec une telle facilité que la fin du livre est arrivée sans que je m'en aperçoive.

Un roman jeunesse qui une fois de plus me laisse admirative de cet auteur et il me tarde de mettre ses livres dans les mains de ma jeune lectrice.

AUTEUR PRESENT AU PRINTEMPS DU LIVRE A MONTAIGU le 6 et 7 avril prochain !


Quelques infos sur l'auteur :


Benoit Grelaud


Auteur vendéen né à Luçon, Benoît Grelaud édite en 2012 ( éditions Gründ ) son premier volume d'une série féerique (5 tomes) : "Le Maître des clés". Il s'y mêle habilement fantastique et poésie.

Après être passé par la case science-fiction en 2014 ("Métamorphose"), il revient en 2017 avec le premier tome d'une nouvelle série intitulée "Les Koboltz" (éditions Slalom/Place des éditeurs) . Liée aux mondes imaginaires, cette série invite le lecteur à partager, à travers le monde, les aventures rythmées de petits êtres dont la mission est de protéger la Nature.

En 2017 sort également "P'tit gros" (éditions Fleurus). Le parcours de vie d'Axel, un jeune adolescent harcelé au collège en raison de son surpoids. Au travers de sa vie et de son carnet intime, on suit pendant huit ans sa construction vers le bonheur. Notamment grâce à sa petite amie et son grand frère.
 Source : Babelio


mardi 5 mars 2019

Sa majesté des fèves


Couverture Sa majesté des fèves

Détails :
Auteur : Eve Borelli
Nombre de pages : 298
Edition : Mazarine
Genre : Contemporain


Résumé :


« Tu as toujours eu peur de vivre, Lucien. »
Il soutint son regard.
« Et toi, Cristalline, tu as toujours eu peur de te montrer prudente et raisonnable. »
Lucien, dernier fabricant de fèves de France, désespère : l’âge d’or des féviers est révolu, il vient de mettre la clef sous la porte et pour couronner le tout, sa petite amie plie bagage.
Heureusement, sa sœur Cristalline ne l’entend pas de cette oreille. Pour une lanceuse de disque de son niveau, la défaite n’est pas une option. Elle met donc au point un plan follement insensé pour sauver son frère : destination Londres pour rencontrer la reine Élisabeth, grande adepte de galettes des rois et devenir son févier officiel !
Commence alors un périple rocambolesque en compagnie de Roméo, le fils de Cristalline, qui traîne un vague à l’âme inexplicable, mais aussi de son infâme caniche Micheline Ostermeyer, sans compter la rencontre d’un ex-détenu au cœur d’artichaut et d’une danseuse boiteuse à la beauté renversante. Drôle d’équipe, aussi tendre que dépareillée ! Mais ces êtres cabossés par la vie ont une revanche à prendre…






Mon avis :


Pétillant !
C'est le premier mot que vous aurez en tête après cette lecture.

L'environnement dans lequel nous emmène Eve est unique en son genre. Qui savait qu'en France il restait un seul fabricant de fèves par exemple ?
Moi perso, quand j'ai commencé à lire les premières pages j'ai souri comme rarement c'est le cas au tout début d'un livre.

J'ai souri car j'étais persuadée que j'allais passer un super moment en compagnie de Lucien et de sa troupe.

Et effectivement j'ai adoré embarquer avec cette joyeuse compagnie d'être humains tous aussi différents que complémentaires.

Lucien et sa sœur Cristalline m'ont fait vivre une drôle d'aventure londonienne. Lorsqu'en chemin ils croisent la route d'autres personnes qui semblent aussi perdues qu'eux ils leur font une place dans la voiture et en route Simone !

A travers leur voyage nous allons aussi apprendre à découvrir ce que chacun porte en lui, les peurs, les doutes, les incertitudes, les choix à faire, les décisions à prendre etc...

C'est un roman qui hormis le fait que l'humour soit présent, la réflexion l'est presque autant. Et si on changeait de vie ? Et si on sortait de notre zone de confort ? Et si on se faisait confiance ?

Même les plus aigris peuvent un jour basculer dans le côté obscur de la force !

C'est un roman rempli de dynamisme. J'ai eu la sensation de faire partie de cette aventure et d'avoir une place dans la voiture avec eux. Chacun est utile dans cette histoire et peut-être particulièrement Cristalline car elle est cette personne qui met le coup de pied dans la fourmilière. C'est elle qui va lancer l'équipée dans sa folle conquête du royaume Anglais mais attention Cristalline n'est pas que le "moteur" elle a aussi besoin de comprendre certaines choses pour avancer et pour cela elle devra parfois tourner un peu au ralenti pour réfléchir et ensuite passer la vitesse supérieure.

Ce roman fonctionne parfaitement car chaque lecteur / lectrice peut s'identifier aux personnages, il est à la fois drôle et tendre comme un endroit qu'on ne veut pas quitter.

Le sujet peut paraître léger en apparence et sincèrement je ne me suis pas spécialement arrêtée au métier de Lucien mais je me suis surtout accrochée au devenir des personnes. Le fait que l'auteure nous parle de seconde chance, de choix à faire pour envisager une toute autre vie fait énormément de bien au moral en fait !

Tout est possible, il suffit d'y croire finalement
(et de croiser Cristalline peut-être aussi ;) )

Une belle lecture touchante, bienveillante, agréable, douce et pimentée aussi !

Allez-y vous verrez !






Quelques infos sur l'auteure :



www.facebook.comeveborelliauteur
Eve Borelli habite dans le sud de la France, entourée de sa famille ainsi que d'un chat extrêmement capricieux. Enseignante en lettres, elle aime écrire autant qu'elle apprécie les moments entre amis, les fous-rires, les bons repas, les apéros précédant les bons repas et la légèreté.