mardi 24 août 2021

Se libérer de sa lignée et guérir son féminin

Détails 

Auteur : Bernard Chaumeil
Nombre de pages : 208
Prix : 14,95 €
Edition : Secrets d'étoiles
Genre : Document


Résumé : 

On pourrait croire que les femmes n’ont jamais été aussi libres qu’aujourd’hui.
Et pourtant… Chacune est le fruit d’une histoire familiale, culturelle et hérite d’un code psychogénétique déjà bien ancré. Ces mémoires peuvent être à l’origine d’une souffrance physique et émotionnelle qui entrave son épanouissement. Cet héritage parfois délicat à partir duquel la femme se construit dès sa prime enfance est appelé par Bernard Chaumeil le « corps de souffrance de la femme ».

Grâce à son approche unique, il aide chaque femme à prendre conscience de ses blessures émotionnelles sur un plan personnel, familial ou encore collectif. Ce livre est une invitation à la (re)découverte de son identité féminine. La lecture des 39 blessures, toutes accompagnées d’un exemple et de clés de compréhension, permettent une prise de conscience de son parcours de vie pour s’autoriser enfin à être libre et heureuse et retrouver toute sa puissance de femme !


Mon avis :

Je remercie les éditions Secrets d'étoiles et Babelio pour m'avoir permis de lire ce livre. Je ne l'aurai surement pas lu autrement par méconnaissance de ce titre tout simplement.

C'est un document qui présente une approche de la condition féminine du point de vue de l'héritage psychogénétique.

Chaque femme a un vécu, une histoire familiale, des pensées ancrées, des valeurs transmises et reçues et tout cela fait que de génération en génération on assiste parfois à des répétitions, à des redites, à des actes qu'on voudrait ne pas reproduire et pourtant...

A partir de différentes situations, l'auteur met donc en avant une explication d'origine telle la peur d'assumer ses sentiments par exemple, ensuite il cite un cas qu'il a pu rencontrer et propose une analyse. 

Cela permet à chacune de pouvoir se remettre en question, essayer de comprendre ce qui peut être changé, ce qui peut éclairer le chemin. 

C'est un livre intéressant mais à mon goût un peu trop généraliste, je n'ai pas réussi à aller aussi loin que j'aurais voulu dans les situations proposées. D'une part car je crois que finalement chaque femme, chaque vie est unique. Personne ne peut penser exactement pareil et se retrouver catégoriser me semble un peu compliqué. 

Le propos est cependant intéressant dans la mesure où il ouvre des voies pour peut-être pousser plus loin justement la réflexion. 

Je pense que nous avons forcément des traces des générations précédentes dans nos gènes et il n'est pas toujours aisé de comprendre d'où l'on vient et ce que l'on veut / peut modifier. 

Livre à lire mais à ne pas prendre pour argent comptant si on ne veut pas se perdre de trop.

lundi 19 juillet 2021

La ligue des amis imaginaires

 

Détails 

Auteur : Agnès Marot
Nombre de pages : 272
Prix : 13,50 €
Edition : Magnard
Genre : Jeunesse


Résumé : 
Quand les réseaux rapprochent et créent des amitiés fortes !
Lina est tellement seule qu’un jour, elle envoie un message en ligne. Astria tombe dessus et lui répond. À l'autre bout du monde, Santi a lui aussi répondu à l'appel au secours de Lina. Leurs vies sont différentes et pourtant, ces trois-là se comprennent. Lina se retrouve donc avec deux amis "imaginaires", et décide de fonder une ligue !
Peut-on réellement être ami lorsqu'on ne s'est jamais rencontré ? Alors que les événements dans leur "vraie vie" s'accélèrent et que Lina ne répond plus, Astria et Santi vont devoir mettre leur peurs et leurs différends de côté pour surmonter ensemble de nombreuses épreuves et parvenir à joindre celle qui les a réunis.

Un texte sensible, vivant, à la mise en page très graphique, empruntant celle des échanges sur les réseaux sociaux.


Mon avis :

Je remercie les éditions Magnard et Babelio pour m'avoir permis de découvrir ce livre jeunesse.

Lina, l'héroïne, est une jeune fille plutôt solitaire. Elle aime écrire, ce qui fait qu'un jour elle se lance sur les réseaux sociaux en espérant trouver quelqu'un dans le monde qui soit comme elle.

Astria et Santi seront de ceux qui réagiront à ses messages et ainsi une timide relation débutera. 

Mais le souci ou l'avantage de ces amitiés est le fait qu'elle est virtuelle.

Souci car évidemment c'est compliqué de se voir quand on habite à des opposés.
Avantage car parfois on dit plus de choses par écrit et la relation prend rapidement une profondeur.

Dans cette lecture j'ai eu plusieurs ressentis. Au début j'ai eu un peu de mal à me mettre dedans par l'originalité de la présentation. On lit un texte qui est tour à tour en format SMS, whatsapp, messenger, forum et mail.

Puis on fait connaissance aussi avec les personnages et chacun apporte un peu de mystère autour de sa personnalité donc on a envie de savoir ce qui habite leurs âmes.

Et finalement on s'attache à eux et on espère avec eux que tout ira bien.

C'est un livre que j'ai apprécié parce qu'il semble un peu léger au début, une histoire d'ados un peu solitaires, un peu timides etc... mais assez vite il prend une tournure plus proche de la réalité et on entre ainsi dans des sujets plus compliqués et plus touchants.

Une jolie lecture pour les ados !


jeudi 13 mai 2021

Le craquant de la nougatine

Détails 

Auteure : Laure Manel
Nombre de pages : 364
Prix : 18,95 € 
Edition : Michel Lafon
Genre : Feel-good


Résumé : 
" Voilà, je me présente : Romain Piveteau, 42 ans, Niçois d'origine qui-a-gardé-des-O-un-peu-ouverts, restaurateur sympa, père solo qui-fait-ce-qu'il-peut, ex drôle. Ça tient en peu de mots. Il n'y a pas de quoi charmer une comédienne aux allures de déesse romaine.
Quand j'y pense... Alba, déesse romaine... ça aurait pu être un signe pour un Romain comme moi... Il paraît que les couples se fondent toujours sur une espèce de légende originelle... "

Le cœur a ses raisons qu'on aimerait parfois ignorer

Dans un bus, Romain rencontre Alba. Transporté par le charme éclatant de cette inconnue, il ne résiste pas à l'irrépressible envie de la revoir. Mais osera-t-il faire le premier pas ? Et surtout : a-t-il seulement droit à cette histoire ?


Mon avis :

Depuis le premier livre je suis Laure Manel, alors évidemment j'avais très envie de découvrir cette nouvelle histoire.

On rencontre très rapidement les personnages principaux, Romain et Alba. Ils sont jeunes et passionnés par leurs travails respectifs. Leur rencontre paraît le fruit total du hasard mais c'est rarement le cas finalement si on essaie de s'intéresser aux signes.

Ainsi naît leur idylle. Elle semble vouée à une belle aventure et on se demande quel grain de sable va pouvoir venir enrayer la machine. On avance plutôt à petit pas. J'aurais aimé que ça aille bien plus vite dans la partie approche, présentation, même si je sais bien que la séduction est une partie importante de l'histoire. Par contre les chapitres eux sont très courts et alternent très vite entre les personnages. Ils vont ainsi apprendre à se connaître et découvrir ensemble ce que leur amour naissant peut leur apporter. Comme les chapitres s'enchainent vite nous n'avons pas le temps de perdre le fil.

Puis on explore un peu plus le personnage de Romain pour parvenir à comprendre ce qu'il est, ce qu'il veut montrer, ce qu'il peut montrer. Alba est une jeune femme simple et naturelle, elle rêve du prince charmant en quelque sorte. Mais elle garde pourtant en tête les avertissements de sa mère. Elle reste relativement sur ses gardes pendant un long moment. Tandis que Romain tombe éperdument amoureux et ne s'imagine plus faire sa vie sans elle.

Mais c'est aussi sans compter les personnages secondaires qui gravitent autour d'eux. Ils me paraissent très intéressants aussi, ils donnent à leur façon une impulsion supplémentaires à l'un ou l'autre quand c'est nécessaire.

Le nœud de l'histoire ne se situe pas forcément où on l'imagine, j'ai assez vite compris ce qui pouvait se tramer et ce que chacun allait pouvoir ressentir. Nos deux héros vont illustrer parfaitement l'adage selon lequel la vie est loin d'être un long fleuve tranquille. Difficile de savoir comment tout se finira car, sauf s'il y a une suite prévue, la fin reste ouverte et laisse l'imagination de chacun divaguer.

L'écriture de Laure est à la hauteur de ses talents d'écrivain comme à chaque fois, on sent la maîtrise de la langue tant dans le vocabulaire que dans les expressions, les tournures de phrases.

J'ai apprécié la lecture de ce nouveau roman mais il m'a manqué un peu plus de piquant dans l'histoire. Ce piquant qui fait parfois tout basculer dans une recette pour lui donner un goût qu'on oubliera pas. 


Vertiges

 



Détails 

Auteur : Fredric Gary Comeau
Nombre de pages : 253
Prix : 18 €
Edition : Faubourg Marigny
Genre : Contemporain


Résumé : 

Ils sont huit. Huit personnages engagés dans un chassé-croisé qui aura pour théâtre Moncton, Montréal, New York ou Santa Fe. Parmi eux, Hope Fontaine, jeune femme sans attaches qui porte paresseusement sa quête : sa mère, férue d'astrologie, l'a en effet convaincue de partir à la recherche d'un poète acadien dont elle a trouvé le recueil dans le désert du Nouveau-Mexique.
« C'est l'homme de ta vie », croit-elle.
Un attentat dans une gare parisienne, un vieil homme qui retrouve le guerrier en lui, des artistes qui effacent et refont le monde, et puis l'amour, sous des formes parfois étonnantes... Il y a tout ça dans Vertiges , un roman dont le dénouement ne laissera personne indemne.

Mon avis :

Je remercie avant tout Babelio et les éditions Faubourg Marigny de m'avoir permis de découvrir un nouvel auteur.

J'aime les opérations masse critique pour cela, sortir de la zone habituelle de lecture.

Ici l'auteur nous propose une aventure particulière. De nombreux chapitres, de nombreux personnages liés par un fil dramatique, celui de l'attentat. Chacun va espérer retrouver sa vie d'avant sans rien changer mais après un accident pareil, tout bascule, forcément, évidemment. Certains vont vouloir se fier à leurs intuitions d'autres à ce qu'on leur a dit de prendre comme un signe mais tous navigueront près les uns des autres sans toujours le savoir.

Mais dans cette histoire pas besoin de savoir les tenants et aboutissants de cet attentat, ce qui est observé ce sont les réactions des 8 personnages, ce sont leurs psychologies, le moment de leur vie dans lequel leur existence prend un tournant différent.

C'est une lecture que j'ai envie de qualifier de bizarre car je n'ai pas eu d'attachement particulier à un des personnages, peut-être un peu plus pour ce papi qui va devoir continuer le chemin sans l'être qu'il aime le plus au monde. Bizarre aussi car finalement je n'ai pas regretté de l'avoir lu, plutôt eu la sensation de pousser un soupir de soulagement. J'ai mis de l'énergie à essayer de suivre les références présentes dans le texte et je pense que ça m'a fait perdre un peu le fil des actions.

Je le relirai car en faisant abstraction des références c'est possible que la lecture soit facilitée et bien plus agréable mais malheureusement je n'ai pas réussi à en fait une lecture marquante. 

vendredi 23 avril 2021

Face à la mer immense


Détails
 

Auteur : Lorraine Fouchet
Nombre de pages : 320 
Prix : 20 €
Edition : Héloïse d'Ormesson
Genre : Contemporain / Feel good


Résumé : 

En devenant romancière, Prune ignorait qu’elle serait aussi marieuse. Pourtant, grâce à l’un de ses livres, un couple va s’unir à Groix. Et elle est conviée à la noce. Elle qui s’était juré de ne plus remettre les pieds sur l’île accepte. Il est peut-être temps de cesser de fuir. Sur place, fuir sera de toute façon impossible : une tempête retient les bateaux à quai. Les invités vont devoir se supporter plus longtemps que prévu… advienne que pourra !
Que serait un mariage sans imprévus, petites vengeances familiales et rencontres sentimentales ? Certains sont là par affection, par politesse, ou pour ne pas dormir seuls. Mais cerné par la mer immense, chacun repartira transformé.

Mon avis :

Ile de Groix un jour, Ile de Groix toujours !

C'est dans cet état d'esprit que je retrouve Lorraine Fouchet et sa nouvelle histoire. Deux âmes initialement inconnues vont se découvrir par l'entremise d'un chat, Newton. Fleur et Merlin sont voisins donc amenés à se croiser régulièrement mais si le chat de Merlin n'avait pas joué à "Cupidon c'est toi qui y est", jamais nous n'aurions pu lire cette belle histoire.

Pour leur mariage à Groix, le couple a souhaité marquer les invités en offrant un cadeau à chacun. C'est ainsi que Prune entre en scène dans l'histoire et va se révéler une personne majeure dans le récit.

Un mariage à Groix ne peut que se finir bien mais attention aux péripéties entre le début et la fin de la journée. 

Et si le vent s’en mêle et décide de jouer avec les nerfs des invités, l'impression d'être sur des montagnes russes s'accentue.

Qui dit mariage, dit famille, dit amis et avec les péripéties qui vont surgir, mémorable sera l’adjectif adéquat pour cet événement ! 

Lorraine Fouchet emmène régulièrement ses lecteurs dans son antre favorite et chaque fois, l’île de Groix fait son petit effet magique. 

Une histoire qui fait du bien parce qu’elle est remplie de bienveillance, d’émotions positives, de résilience et que les personnages sont humbles tout en gardant chacun leur singularité. 

Sur l’île les secrets ne restent pas longtemps secrets. Ce mariage c'est aussi l'occasion de renouer ou résoudre des problèmes.

Ce roman est écrit avec dynamisme et l’auteure partage son émotion simplement, aussi l’empathie est spontanée. Un récit qui a tout pour plaire car ses thèmes sont variés, d’actualité et donnent à voir une représentation optimiste de notre société, pile ce dont nous avons besoin actuellement !

Merci Babelio pour cette masse critique et les éditions Héloïse d'Ormesson pour ce joli livre. ET UN GRAND MERCI à Lorraine Fouchet pour la sympathique dédicace.

 


vendredi 16 avril 2021

La fortune sourit aux disparus



Détails 

Auteur : Stephen Spotswood
Traduction : Estelle Roudet
Nombre de pages : 464
Edition : Calmann Levy
Genre : Cosy mystery


Résumé : 
New York, 1946. Lillian Pentecost, la détective privée la plus renommée de Manhattan, n'est plus toute jeune et a besoin d'un allié digne de ce nom. Le hasard fait qu'elle croise la route d'une certaine Willowjean Parker, une petite fugitive travaillant dans un cirque, capable de manier les couteaux comme personne.
Willowjean ne peut décliner le salaire mirobolant que Ms. Pentecost lui offre pour mener les enquêtes en tandem. A peine embauchée, elle se voit embarquée dans une mission délicate pour élucider le meurtre d'une jeune veuve de la haute société, retrouvée morte chez elle après une consultation avec une voyante. L'arme du crime : la boule de cristal...
Décor délicieusement rétro, enquête endiablée et duo de femmes irrésistible. Du cosy crime vintage addictif 

Mon avis :

Cette semaine, place au cosy mystery ! Un style qui tend à s’imposer de plus en plus. Ces romans sont à la croisée entre le livre qui détend et l’enquête qui surprend. 

Stephen Spotswood nous propose de découvrir son héroïne, Lilian Pentecost, détective renommée de Manhattan. Elle vieillit et doit trouver la personne digne de la remplacer. 

C’est par hasard ou presque qu’elle fera la connaissance de Willojean Parker, jeune fille un brin sauvage qui travaillait dans un cirque. Lilian Pentecost a vu en elle de grandes capacités et lui a ainsi proposé un beau salaire pour qu'elle vienne la rejoindre.

Entre elles, le courant va passer très vite et faire naître une complicité professionnelle et amicale. Willojean va s'occuper de sa patronne comme jamais personne ne l'avait fait et Lilian tiendra un rôle proche de celui d'une mère pour Willojean.

Ce premier opus va nous démontrer qu’en matière de résolution de crime, il faut avoir autant d’intelligence que de forme physique. C'est également en cela que le binôme fonctionne parfaitement. Chacune met en avant ses capacités et faire progresser les recherches. Elles n'ont quasiment pas de secrets l'une pour l'autre et parfois un simple regard suffit à dire les choses.

Leur mission pour cette fois : résoudre l’énigme du meurtre d’une jeune femme de la haute société, tuée par une boule de cristal. Oui, c'est bien une boule de cristal qui semble l'arme du crime vous ne rêvez pas. Il y a autant de suspects qu'il y a de chances de se faire tuer par une boule de cristal alors aucun détail ne peut être laissé de côté.

Nous sommes juste après la fin de la Seconde guerre mondiale, tout est à réinventer ! Ce roman est une escapade plutôt très agréable dans l’Amérique des années 40-50, le décor est décrit avec précision et l’aspect vintage des personnages, font que l’attachement est rapide. L'auteur a su captiver son lectorat par le biais de descriptions qui ne paraissent pas trop longues et surtout qui apportent des éléments à l'enquête. 

Déambuler dans New York et imaginer les différentes issues pour cette enquête en compagnie des deux héroïnes semble aisé, mais une fois n’est pas coutume, attention aux apparences ! Elles sont diablement trompeuses quand on ne regarde pas au bon endroit.

Mais ainsi vous n’aurez qu’une seule ambition : trouver avant elles, le ou la coupable. 

Une histoire peu conventionnelle, des personnages atypiques, une époque riche et le tour est joué pour que cette lecture soit un excellent moment de pause dans le quotidien !

Merci Babelio et les éditions Calmann Levy pour cette opération masse critique très intéressante !

 

lundi 5 avril 2021

Ca me pèse


Détails 

Auteur : Smaïn Laacher 
Nombre de pages : 144
Edition : L'aube
Genre : Témoignage / Sociologie


Résumé : 
«Je ne me suis jamais mise nue devant un homme, déshabillée devant un homme. Jamais, jamais, jamais.?»
Dans cet ouvrage, le sociologue Smaïn Laacher dialogue avec deux femmes – une mère et sa fille. Elles sont toutes les deux obèses. Elles vont se raconter à lui avec sincérité et pudeur. Comment vivent-elles le regard d'autrui dans l'espace public? Comment parlent-elles de leur sexualité? Comment ont-elles vécu leur scolarité? Comment se projettent-elles dans le futur et dans leur vie familiale? Dans une société où tout serait affaire de volonté, Smaïn Laacher propose un livre riche d'enseignements sur la place de l'obésité dans les discours et la vie quotidienne.
Smaïn Laacher est sociologue, professeur de sociologie à l'université de Strasbourg.

Mon avis : 

J'ai choisi ce livre lors de l'opération masse critique de Babelio parce que le sujet me touche de près. Je suis moi-même obèse et voir la frayeur que ce mot suggère donne à réfléchir.

J'avais donc envie de voir quel avis, quels sentiments sortaient de cet ouvrage. Il ne s'agit pas d'un essai à proprement parler car l'auteur a plutôt choisi d'ouvrir le texte sur le témoignage de deux femmes. Une mère et une fille. 45 ans et 25 ans.

Le contexte est posé, prêt pour être lu et intégré.

Et ce que j'ai lu m'a amené à douter. 

J'ai découvert un univers loin de moi en fait. Oui je partage cette situation de poids embarrassant car effectivement si j'avais eu le choix je n'aurai pas pris les kilos en trop dans les options, je n'ai surement pas assez lu les petites lignes lors du contrat d'arrivée sur Terre ;). 

Mais ce qui est évoqué dans ce texte ne me correspond pas vraiment. Je n'ai jamais eu honte de mon corps. Pourtant j'aurai pu, je suis la seule maintenant parmi mes sœurs à avoir ce souci-là. J'ai subi les moqueries et compagnie mais jamais je ne me suis dit que j'étais juste un corps. Et c'est surement grâce à cette pensée, entre autres, que j'ai pu avancer et choisir ma vie.

Alors ce texte est éclairant car forcément on est tous différents donc tous avec des sensations aussi diverses que variées. Explorer ce que ces femmes expriment est difficile car au travers de leurs mots, j'ai eu la sensation qu'elles n'existaient que parce qu'elles étaient grosses et que jamais elles ne se sont dit qu'elles pouvaient bien réussir leur vie par ce qu'elles sont elles en tant qu'individu sans balance dans la tête. La fille semble un peu plus moderne dans son approche mais reste proche de sa mère dans certains domaines.

Les témoignages laissent paraître une réalité bien sombre par-rapport à ce problème de société et en ressortant de ma lecture, j'ai pris peur. Peur que rien ne change jamais, peur que personne ne prenne en considération les évolutions environnementales, peur que les gens restent dans leurs idées préconçues, peur que les gros deviennent tous maigres, peur que les maigres deviennent tous gros.

Un sentiment que j'ai vite laissé de côté car j'ai resitué l'ouvrage dans son contexte : un témoignage à un instant précis et non pas une généralité.

Un livre que j'apprécie avoir découvert car il met en avant d'autres pensées que la mienne et ça fait du bien parfois de confronter son avis à d'autres sur ce sujet.