mercredi 30 août 2017

Les grandes jambes




Détails :

Auteur : Sophie Adriansen
Nombre de pages : 125
Editions : Slalom
Genre : Jeunesse


Résumé :
Marion, collégienne en pleine croissance, est obsédée par la longueur de ses jambes qui n’en finissent pas de s’allonger, rendant la recherche d’un jean qui lui aille bien extrêmement délicate. A l’âge des complexes, des premiers émois amoureux et de la construction de l’image de soi, être hors cadre se révèle parfois difficile, voire douloureux. Comment attirer les regards de Grégory, dont elle est amoureuse, avec un pantalon qui lui découvre les chevilles ?

Mais alors que le collège part en voyage scolaire à Amsterdam, Marion profite de cette occasion pour élargir son horizon. Elle approfondit sa passion pour l’art, notamment en découvrant in situ le célèbre tableau La Ronde de nuit, et met en perspective ces contrariétés d’adolescente née après l’an 2000 en visitant la maison d’Anne Frank.



Mon avis :
Découvrir ce livre a été une plongée dans les souvenirs de ce temps qu'on voudrait, pour beaucoup, oublier : l'adolescence et ses difficultés.


Sophie Adriansen nous propose dans ce roman, de suivre une jeune fille, Marion, qui est au collège et qui a un complexe terrible : elle grandit trop vite.

Ainsi, Marion va tout faire pour cacher ce complexe mais rien ne l'aide dans son environnement. Et pourtant rien n'est jamais figé dans la vie, tout évolue... Marion s'en rendra t'elle compte avant la fin de l'année scolaire ?


J'aime de plus en plus l'écriture de Sophie Adriansen. Je trouve que cette histoire est très bien racontée, simple et efficace. Le passage des années collège est un cap parfois compliqué à vivre et trouver dans ce quotidien une passion, des amis et se sentir soutenu est l'équation idéale.


Encore faut-il trouver tout cela !


Marion a du caractère et n'a pas laissé les moqueries et autres injustices prendre le pas sur sa confiance et son envie de progresser. Belle démonstration de maturité !


La première partie du roman pose les éléments, personnages, elle est donc intéressante mais j'ai surtout aimé la deuxième partie. Celle où Marion se prend en main et ose faire ce qui lui plaît réellement. J'ai appris des choses concernant Amsterdam et l'art, ce dont je suis ravie.


Un bon moment de lecture que je recommande pour les ados. Ce livre peut leur apporter un soutien et aussi leur montrer que les attitudes et autres comportements de leurs pairs peuvent changer. Il peut être source de déclic pour certains.


Marion est attachante et on devine aisément que l'auteure est derrière elle car les sentiments sont décrits de manière très réaliste et sans exagération.


N'hésitez pas à partir à la rencontre de Marion !

mardi 29 août 2017

Les lumières de Cape Cod


Détails :

Auteur : Beatriz Williams
Nombre de pages : 400
Editions : Le Cercle Belfond
Genre : Contemporain


Résumé :
Christina, la troisième sœur de la famille Schuyler, la plus élégante, la plus douce, la plus parfaite. Mariée à Frank Hardcastle, homme politique très influent, Tiny mène une vie de gala et de cocktails dans les jardins cossus de Cape Cod, où les Hardcastle ont établi leur bastion. Mais alors que Frank est donné favori pour les élections présidentielles, deux événements viennent troubler la vie a priori idyllique de sa belle épouse : c'est d'abord les courriers menaçants d'un maître chanteur ; puis, les retrouvailles inattendues et déstabilisantes avec le vétéran Caspian Harrison, de retour de la guerre du Vietnam. Avec ce premier amour qui réapparaît, c'est tout le passé de Tiny qui ressurgit. Un passé bien moins lisse qu'il n'y paraît, fait de passion, de mensonges, de drames. Et dont l'écho, s'il venait à gronder, pourrait nuire à la réputation irréprochable de toute la famille Hardcastle...
Les sentiments ont-ils une place dans la course au pouvoir suprême ?



Mon avis :
Un petit tour dans l'Amérique des années soixante vous tente ?

Alors laissez-vous emporter par la famille Hardcastle et partir à la rencontre de celle que tout le monde appelle Tiny.

On entre alors dans la sphère politique en pleine période de campagne électorale. Ce moment où rien ni personne ne doit venir enrayer les rouages d'un monde à part. Tiny fera figure de femme différente. Elle est douce, posée et intelligente.

L'auteure nous livre des retours en arrière qui permettent de découvrir plus intensément deux personnages de cette histoire : Tiny et Caspian, le cousin du mari de Tiny qui a compté dans sa vie. Et puis nous revenons dans l'action présente et nous suivons l'avancée de Frank (mari de Tiny) dans les sondages et sa préparation pour la présidentielle. Tous les coups seront permis ou presque...

J'ai aimé ce livre.

Je le trouve très bien écrit, particulièrement riche à tous niveaux : thèmes, rebondissements, sentiments, originalité.

L'évolution de Tiny au cours du récit m'a plu. J'aime beaucoup les romans où les femmes prennent en main leur destin. Les femmes sont d'ailleurs très présentes et chacune a son caractère. J'ai particulièrement apprécié la sœur de Tiny, Pepper, qui est dynamique et spontanée. Elle permettra à sa sœur de prendre les bonnes décisions d'ailleurs.

L'auteure décrit un univers qui nous semble assez lointain, la politique des années 60 n'est certainement pas la même que celle d'aujourd'hui et pourtant on retrouve certains éléments communs. Notamment, la place de l'entourage dans la carrière d'un homme politique. Celui-ci doit être irréprochable, présent et adhérer sans faute au programme.

Ici tout semble fonctionner jusqu'au petit grain de sable qui s'immiscera doucement dans le quotidien et amènera son lot de conséquences plus ou moins dramatiques.

Je n'ai pas lu encore le premier volume de cette trilogie concernant les sœurs Schuyler mais cela ne m'a pas gênée dans ma lecture. Au contraire car finalement on a envie d'en savoir plus sur la famille Schuyler et sur le destin de Vivian et Pepper.

Ce livre démontre aussi qu'il faut parfois laisser de côté nos convictions, fondées souvent sur des habitudes liées à nos familles et à notre éducation pour aller vers ce que nous dicte notre instinct.

Une très belle lecture qui donne envie de suivre l'auteure et découvrir de nouveaux personnages.

Je vous conseille ce livre sans problème !

Quelques infos sur l'auteur



Beatriz Williams est une romancière américaine.
Elle est auteur de romances historiques, publiées sous le pseudonyme de Juliana Gray.
Diplômée de l'Université Stanford et titulaire d'un MBA en finance de l'Université Columbia, elle a vécu plusieurs années à New York et à Londres où elle a travaillé comme consultante en stratégie et en communication d'entreprise.
Beatriz Williams a connu le succès avec "L'Été du cyclone" (A Hundred Summers, 2013), best-seller outre-Atlantique, et "La Vie secrète de Violet Grant" (The Secret Life of Violet Grant, 2014).
"Les Lumières de Cape Cod" (Tiny Little Thing, 2015) est son troisième roman à paraître chez Belfond.
Elle vit avec son époux et leurs quatre enfants à Greenwich dans le Connecticut.

sites :
http://beatrizwilliams.com/
http://www.julianagray.com/
pages Facebook :
https://www.facebook.com/JulianaGray/
https://www.facebook.com/beatrizwilliamsauthor
Twitter : https://twitter.com/julianagray?lang=fr
(source : Babelio)

lundi 28 août 2017

Qui ne dit mot consent






Détails :

Auteur : Alma Brami
Nombre de pages : 165
Editions : Mercure de France
Genre : Contemporain


Résumé :
Émilie et Bernard vivent à la campagne avec leurs deux enfants. Pour quitter la ville, Bernard a parlé de qualité de vie, d'épanouissement et d'air pur ; Émilie a suivi docilement, abandonnant derrière elle parents et amis. Pour le confort de sa femme, Bernard a eu une idée brillante : il a recruté par petite annonce une amie pour Émilie ! Depuis, les « amies » se succèdent, auprès d'Émilie comme dans le lit de Bernard. Sabine, Elsa, Odile, Aurélie... toutes interchangeables, et renvoyées aussitôt que Bernard se lasse... et trouve refuge auprès de sa petite femme adorée ! Vue de l'extérieur, la situation peut sembler cocasse ; mais dans l'intimité, Émilie souffre et perd pied... Comment exprimer sa colère et retrouver sa dignité ?



Mon avis :

Ce nouveau roman de Alma Brami fait partie de cette riche rentrée littéraire. J'ai choisi de le découvrir car j'aime l'écriture de l'auteure, sans détour mais tout en subtilité pour amener le lecteur là où il ne l'imagine pas...

Emilie et Bernard forme un couple singulier. Pour le bonheur de sa tribu (de lui surtout ?), Bernard décide d'emmener tout le monde vivre à la campagne. Et puis pour agrémenter le quotidien d'Emilie, il veut lui trouver des amies...et en profiter également.

Alma Brami nous plonge dans un univers du quotidien très particulier. Ce temps passé par Bernard à choisir les amies de sa femme reflète déjà son tempérament. Comment peut-on imaginer choisir les amis d'une autre personne ?

Rapidement j'ai compris la nature de Bernard et cet homme m'a mis hors de moi. J'avais envie de me révolter à la place d'Emilie et de lui dire ses quatre vérités.

Et en face, il y a Emilie, qui assiste douloureusement aux faits et gestes de son mari. Elle est perdue dans un labyrinthe dont elle ne voit pas où peut se situer la sortie. Jusqu'au moment où la réalité s'éloigne et laisse place à un monde brumeux !

Ce roman est prenant, il nous fait rentrer dans un espèce de huis-clos où seul d'autres personnes peuvent entrer et pour cela il faut avoir été sélectionné par Bernard. Nous autres, lecteurs, ne pouvons qu'être spectateurs ! C'est dur, car rapidement, mon instinct me donnait envie de pousser Emilie à ouvrir les yeux.

Ce roman est angoissant, se retrouver à la campagne, perdue au milieu de nul part est à double tranchant. Pour Bernard, c'est le bonheur mais pour Emilie en sera t'il de même ?


Ce roman est poignant, j'ai été touchée par la sensibilité d'Emilie et par le lien qui l'unit à ses enfants. Ils apparaissent en filigrane sur une bonne partie du roman mais ils figureront en première place lorsqu'il n'y aura d'autres choix...


Ce roman est réaliste, malheureusement, il met en scène une situation qui n'a rien d'extraordinaire mais qui ici est relatée de manière à vous tenir en haleine et ne plus vous lâcher jusqu'au dénouement. Au fur et à mesure de la lecture on peut s'imaginer quelles auraient été nos réactions face à ce couple.

J'ai adoré la plume d'Alma Brami une nouvelle fois car elle décrit une situation extrêmement dure avec justesse et psychologie. La manipulation est un thème récurrent dans notre société et bien qu'on croie parfois pouvoir y échapper, ce livre démontre que finalement, il tient à peu de chose d'y succomber !

Un roman à lire !

Quelques infos sur l'auteur




 Comédienne, Alma Brami a été révélée comme romancière à l'occasion de la rentrée littéraire 2008 avec Sans elle, couronné par de nombreux prix. Depuis, elle a publié Ils l'ont laissée là en 2009 et Tant que tu es heureuse en 2010. Ces trois romans ont été publiés en Chine en septembre 2011. C'est pour ton bien, son 4e roman, a été publié au Mercure de France en 2012. En janvier 2013, elle a publié Lolo, aux éditions Plon. Elle écrit également pour les enfants ; son premier album jeunesse Moi, j’aime pas comme je suis est paru aux éditions Albin Michel en 2011.
(source : Mercure de France)

jeudi 24 août 2017

Quand on n'a que l'humour...






Détails :

Auteur : Amélie Antoine
Nombre de pages : 417
Editions : Michel Lafon
Genre : Contemporain


Résumé :
C’est l’histoire d’un humoriste en pleine gloire, adulé de tous, mais qui pense ne pas le mériter.
Un homme que tout le monde envie et admire, mais que personne ne connaît vraiment.
Un homme blessé qui s’est accroché au rire comme on se cramponne à une bouée de sauvetage.
C’est aussi l’histoire d’un garçon qui aurait voulu un père plus présent.
Un garçon qui a grandi dans l’attente et l’incompréhension.
Un garçon qui a laissé la colère et le ressentiment le dévorer.
C’est une histoire de paillettes et de célébrité, mais, surtout, l’histoire d’un père et d’un fils à qui il aura fallu plus d’une vie pour se trouver.



Mon avis :
A un moment donné il faut se lancer !

C'est vrai, je ne peux pas garder pour moi ce que ce livre a fait, ce dont il est accusé, tout le monde doit en prendre connaissance !


C'est l'histoire d'une fille qui veut lire un livre où sur la couverture le mot "humour" est présent et un bonhomme joue avec un ballon. Il ne peut rien lui arriver de terrible n'est-ce pas ?!...

Et puis la fille commence à lire les premières pages et déjà s'immisce en elle le sentiment que rien ne pourra l'arrêter, ce livre est dangereusement addictif, elle le sait !

Il ne faudrait pas vous imaginer mettre une casserole d'eau à bouillir et vous dire "allez je lis un peu en attendant"... au mieux votre plaque s'éteindra d'elle-même au pire vous pleurerez d'avoir laissé déborder l'eau.. Remarquez, ça pourrait vous servir d'excuse si vous ne voulez pas avouer que l'histoire de ce garçon vous a terriblement touchée et que ces larmes ne sont pas ce qu'elles paraissent être.

Ce livre est sournois car il vous prend de douceur. Lorsque vous touchez sa couverture c'est voluptueux mais ainsi vous rentrez tranquillement dans son histoire. Au cours de sa lecture, la fille a régulièrement touché la couverture comme un gage de retour à la réalité en fait. Le livre-objet a son importance lorsqu'une histoire telle que celle-ci vous embarque à mille lieux de l'endroit où vous êtes.

L'histoire est tellement réaliste et bien écrite que la fille s'est sentie happée et avait la sensation de suivre Edouard partout. Elle ressentait même ses émotions. La psychologie des personnages est parfaitement travaillée et maîtrisée, tellement qu'au moment fatidique c'est cruel d'assister, impuissante à ce qui se passe ! Et au passage, la fille a surpris l'originalité de l'auteur à plusieurs reprises dans la construction de son roman (mais chut je ne vous dirai rien de plus car il faut que vous ayez la primeur de découvrir ce qui vous est réservé), bravo l'artiste !

Amélie Antoine a mis en avant des sentiments qui parleront à chaque adulte et qui pourraient même les faire retomber dans les limbes de leur enfance pour y découvrir le pourquoi du comment...Edouard les accompagnera s'il le faut !

Même si la deuxième partie du livre semble un peu adoucie, la fille a été comme Arthur, le fils d'Edouard...perdue entre croire ou non à l'impossible !

Mais c'est sans compter sur l'auteure qui justement avance pas à pas pour qu'enfin l'acceptation soit possible et rende ainsi justice à Edouard !

Tout dans ce livre est majestueux, la sincérité du propos, les mots bien choisis, l'originalité que l'on découvre un peu partout (il faut donc être attentif aux signes)...et le sujet est particulièrement passionnant ! C'est un livre profond et unique...première fois que la fille est trahie par sa façade qui veut qu'habituellement elle ne montre pas ses sentiments, mais là pas moyen d'y échapper...l'auteure mérite une palme rien que pour ça !

La fille n'est toujours pas remise de sa lecture, surement parce que Amélie Antoine voulait amener ses lecteurs à réfléchir sur ces relations que l'on ne choisit pas et qui nous construisent pourtant ! Surement aussi parce que ce livre fait écho et ne peut laisser indifférent.

Si Amélie Antoine continue d'écrire de cette manière, alors tout ira bien pour la littérature ;) !

Ce livre est le reflet de cette relation qui unit les auteurs / lecteurs... respect, amour, bienveillance, partage d'émotions, passion !

Je crois que ce livre est un MEGA COUP DE COEUR pour la fille...attendez, non j'en suis sur car... la fille vous l'aurez deviné c'est moi !



mardi 22 août 2017

La tresse




Détails :

Auteur : Laetitia Colombani
Nombre de pages : 224
Editions : Grasset
Genre : Contemporain


Résumé :
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.



Mon avis :
Autant vous donner l'eau à la bouche tout de suite :

Ce roman, a la couverture repérable parmi des dizaines de livres dans un rayon, est surement un des meilleurs de 2017 !


L'histoire nous emmène dans 3 pays totalement différents, à la rencontre de 3 femmes. Nous allons suivre pas à pas leurs vies, leurs cultures, leurs environnements, leurs doutes etc...

S'identifier à une seule de ces femmes est quasi impossible, elles ont chacune un caractère et des valeurs particulières.
J'ai aimé parcourir différents endroits du monde avec leurs yeux, impossible de les confondre donc !

Il serait facile de dire que ce livre comporte des clichés, il y en a surement mais ce livre n'est pas un plaidoyer féministe, il relate les forces et faiblesses du monde contemporain. Moi ce qui j'y ai vu, ce sont surtout des avancées différentes selon les pays. La femme d'affaire n'a pas encore sa place dans un pays du Sud tout simplement parce que là-bas la vie dans ce qu'elle a de plus pur a peut-être encore un sens aussi. Et à l'inverse, la dureté physique y est certainement encore trop accentuée mais dans les pays du Nord, la dureté psychologique n'est-elle pas tout aussi destructrice ?

Mettre tout le monde à égalité est impossible... mais ce livre montre que ce n'est qu'une question de temps car la volonté de ces femmes est là ! Il donne à réfléchir c'est certain. Qu'on ait aimé ou pas cette lecture, il marque ! L'histoire relatée est le reflet de nos société actuelles, on ne peut pas y être insensible il me semble !

Chaque femme vont à leur manière contribuer à apporter à l'Autre ce petit quelque chose qui manque à leur quotidien ou qui fera un déclic et permettra d'avancer.

J'ai aimé la motivation, l'envie, l'énergie de Giulia, Smita et Sarah. Leurs combats pour vivre est singulier et tout à la fois d'une solidarité folle.

En lisant ce roman, j'ai ressenti pour chacune des sentiments distincts :
- Sarah est certes libre, en apparence, d'agir et de penser comme bon lui semble mais qu'en est-il vraiment ? Les pays du Nord accordent une place à la Femme dans la société mais à quel prix ? J'ai ressenti de la colère lors de certains passages du livre contre ce politiquement correct qui une fois la porte fermée explose. Peut-être que je me suis sentie plus proche d'elle car certaines idées mises en avant sont visibles dans mon pays également.

- Giulia me paraît courageuse et intelligente. Elle a su mettre à profit ses idées et surtout écouter son instinct. Certains diront que sans  l'aide d'un Homme elle n'aurait rien pu faire et donc que l'Homme impose encore ses choix. Mais à ceux-là j'ai envie de dire que l'égalité Hommes-Femmes ne doit pas devenir une domination Femmes-Hommes et inversement. Le monde se construit avec tout le Monde, personne ne doit être plus faible qu'un autre. C'est cette force de Giulia pour construire sa vie, qui m'a impressionnée.

- Smita est une femme qui déjà toute petite avait cette envie de découvrir l'Ailleurs pour y trouver une autre vie. Elle espère tellement offrir mieux à sa fille qu'elle prendra des risques énormes. Son combat est le plus "physique" je pense mais elle fait preuve d'ingéniosité.

Le fil rouge de ce livre tient à un fil et nous mènera vers une fin juste magnifique, touchante, vibrante. Laetitia Colombani arrive dans cet ouvrage à transmettre un message d'espoir. Je n'avais pas envie qu'il se termine déjà...

C'est un premier roman mené de main de maître à mon sens et il fait partie de mes coups de cœur 2017


(re)Lisez-le !

Quelques infos sur l'auteur




Laetitia Colombani est scénariste, réalisatrice et comédienne. Elle a écrit et réalisé deux longs-métrages, À la folie… pas du tout et Mes stars et moi. Elle écrit aussi pour le théâtre. "La tresse" est son premier roman.
(source : babelio)



vendredi 18 août 2017

Les Koboltz, tome 1 : Mission Uluru


Les vacances se terminent, et reprendre le chemin du blog est un plaisir...
Ca l'est encore plus car je participe à une aventure pour mettre en avant la littérature jeunesse, c'est comme un pied de nez à l'actualité....les enfants sont les adultes de demain alors prenons soin de leur transmettre des valeurs humanistes, grâce notamment à la lecture !


Je vous présente donc l'opération "Booktube et la Blogo en livre" :


"Booktube et la Blogo en Livre est un projet virtuel et collectif créé par Nathan (Le cahier de lecture de Nathan) et une dizaine d'autres blogueurs et booktubers. Se déroulant à la fin du mois de juillet, il a pour but de défendre haut et fort les couleurs de la littérature jeunesse en soutenant Partir en livre, la grande fête nationale du livre pour la jeunesse. Pour sa 3e édition, BBenLivre lance de nouveau un grand concours (plus de 200 livres à gagner !) et se poursuit tout le mois d'août avec un OFF détonant sur Booktube et la Blogo. Au programme ? Une vingtaine d'autres blogueurs et booktubers que la Team officielle de BBenLivre vont à leur tour vous parler... de littérature jeunesse."






Etant novice en matière de vidéo, je vous présente comme d'habitude sous forme d'un article, une lecture jeunesse que j'ai trouvé vraiment bien, il s'agit de :




Détails :

Auteur : Benoît Grelaud
Illustrateur : Sylvain Even
Nombre de pages : 192
Editions : Slalom
Genre : Jeunesse


Résumé :
Les Koboltz ont pour véritable obsession de ne pas polluer la planète. Ils ne mangent aucun animal, cultivent leurs céréales, leurs fruits et légumes sans produits chimiques, et traitent absolument tous leurs déchets. Alors quand les hommes décident de créer un insecticide pouvant entraîner une véritable catastrophe écologique, le petit peuple vivant sous terre décide de mener une mission afin d’empêcher la création de ce poison. Mais pour cela, ils vont avoir besoin de l’aide de Rakiriko, un koboltz banni de son peuple plusieurs années auparavant, mais qui seul sait comment se rendre invisible aux yeux des humains. Rakiriko va-t-il accepter de venir en aide à son peuple qui l’a rejeté ? Les Koboltz vont-ils arriver à temps pour stopper les humains et préserver la planète ? Entre aventure, maladresse et sentiments, Tammpo et ses compagnons vont devoir faire face à de nombreux obstacles.



Mon avis :
Comment ne pas être attiré par ce livre ? La couverture est juste magnifique, colorée, des personnages très mignons, une parité quasi totale, tout y est !

Et lorsqu'on lit la  4ème de couverture, on se dit que l'auteur a compris ce qu'il fallait pour que les jeunes lecteurs viennent vers son histoire.

Je suis rentrée dans l'univers des Koboltz en faisant attention de repérer correctement les personnages pour ne pas me perdre en route. Chacun est attirant et a un caractère bien trempé. Finalement, on ne les mélange pas du tout. En plus, nous avons des illustrations assez régulièrement dans l'histoire. Les dessins sont vraiment très bien et apportent une qualité supplémentaire à l'ensemble.

Pour l'histoire, je pense que l'auteur a totalement raison de sensibiliser son lectorat aux problèmes environnementaux en ayant créer cet univers. Pour les jeunes c'est un message qui passera surement de manière inconsciente mais je suis sur qu'ils se poseront des questions. Quant aux adultes, j'ai été surprise de voir un univers aussi construit et qui a des solutions pour notre planète finalement !

Les personnages sont attachants car tous n'ont qu'une seule volonté : préserver leur monde sans guerre et autres conflits. L'auteur a aussi su mettre en avant des personnages tous bien différents et leurs différences sont toutes utiles. C'est un message qu'on devrait tous entendre et appliquer !

Les thèmes développés dans l'ouvrage ne tombent pas comme un cheveu sur la soupe, ils sont subtilement amenés au cours de la lecture. En effet, la première partie est plutôt consacrée à la présentation de ce monde ignoré des humains et ensuite nous rentrons dans le vif du sujet. L'auteur a d'ailleurs expliqué simplement les conséquences de certains actes commis par l'humain pour bien poser le contexte de son histoire. Je trouve son style passionnant !

En refermant ce roman, une idée tenace vient à l'esprit. Que savons-nous des dessous et de l'avenir de notre Terre ? L'auteur et l'illustrateur ont eu à cœur de nous sensibiliser à l'environnement mais aussi à la tolérance et l'importance de la solidarité dans nos sociétés.

Alors en marchant sur votre pelouse, qui sait si vous ne croiserez pas un petit Koboltz venus vous avertir et vous demander de l'aide ! Et surtout si vous en voyez-un, écoutez ce qu'il a à vous dire ! Ne le laissez pas repartir !

Une jolie lecture jeunesse, qui peut être proposée aux enfants à partir de 8 ans mais même adulte, vous pouvez y aller sans hésiter !


Quelques infos sur l'auteur


Professeur de sport dans le Maine-et-Loire vers 2010.
Auteur vendéen né à Luçon, Benoît Grelaud édite son premier volume d'une trilogie féerique : "Le Maître des clés". Il s'y mêle habilement fantastique et poésie.
(source : babelio)




Vous trouverez ci-après les liens vers les réseaux sociaux pour l'opération "BB en livre", où s'y trouve notamment un concours ouvert du 31 juillet au 20 août !


• Facebook : https://www.facebook.com/BBenLivre/
• Twitter : https://twitter.com/BBenlivre
• Instagram : http://instagram.com/bbenlivre
• Nous contacter : booktubeetlablogoenlivre@gmail.com



Demain, rendez-vous sur :la chaîne La Parenthèse d'Axelle : https://www.youtube.com/channel/UC9xcK4SkHmY7zOZDBfOwbgw