lundi 6 mars 2017

Jeux de miroirs

Un livre lu dans le cadre d'une opération Masse critique du site Babelio
















Détails :

Auteur : E.O Chirovici
Nombre de pages : 315
Editions : Les Escales
Genre : Policier


Résumé :


Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé Jeux de miroirs qui l'intrigue immédiatement. En effet, l'un des personnages n'est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ? Persuadé d'avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l'intrigue, l'agent tente d'en savoir plus. Mais l'auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu'à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d'investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d'un maelström de fausses pistes.




Mon avis :

J'ai eu le plaisir d'être sélectionnée pour lire ce livre par Babelio. Je remercie donc l'équipe Babelio et également la maison d'édition "Les escales" de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage.


J'en attendais beaucoup vu le bandeau et les échos lus sur le net.
Je me suis donc plongée dans ce livre avec l'intuition qu'il allait me plaire.


Effectivement, au début on entre dans un livre assez original. Un éditeur se voit confier un manuscrit inachevé. Ce pourrait être une excellente aubaine pour cet éditeur si l'auteur voulait bien terminer son ouvrage. Mais celui-ci est décédé et la fin est introuvable. Qu'à cela ne tienne, l'éditeur fera tout son possible pour résoudre une vieille histoire !


J'ai aimé ce livre car il m'a fait passer un bon moment de lecture, je n'ai pas vu tout de suite où l'auteur voulait nous emmener et je trouve la construction assez singulière. On plonge dans une histoire ancienne avec les éléments qu'avaient les enquêteurs à l'époque et ainsi on imagine en obtenir de nouveaux avec les recherches faites pour trouver la fin du livre.

Les personnages du livre sont intéressants mais pour certains pas assez développés. On a le professeur Wieder qui est un personnage important et récurent dans le roman. Il apporte l'aspect "psychologique" et nous donne envie d'en savoir bien plus sur ses travaux pour savoir jusqu'où il voulait aller.

Ce qui m'a plu dans ce livre c'est le thème. Il est question des souvenirs et surtout de ce que nous en faisons. A plusieurs reprises dans les thèses du professeur Wieder il évoque le fait que l'être humain est capable de fabriquer ou de croire avoir vécu des choses et finalement ce n'est pas le cas. En refermant le livre, j'avais encore de la curiosité à satisfaire sur le domaine et c'est là où se situe une légère déception.

En fait, j'aurais aimé que l'auteur aille plus loin et en fasse le sujet dominant du livre et surtout qu'il creuse encore plus loin sur l'aspect psychologique. On suit l'enquête facilement et le livre se lit rapidement mais c'est encore plus vrai lors des passages où il est question des souvenirs, enfin pour ma part.

Cela reste un bon moment de lecture.

2 commentaires:

  1. Merci pour ton analyse Violaine ! Cela permet de se faire une bonne idée du livre :-)

    RépondreSupprimer